Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

L’annonce faite récemment par les autorités locales de Bouira et consistant à mettre en place un plan d’investissement pour Tikjda, suscite déjà l’engouement de nombre d’investisseurs.

Ces derniers, selon des sources sûres, se renseignent déjà sur les grandes lignes de ce plan, en vue d’être dans les “starting-blocks” au moment opportun.

Selon des sources proches de la direction du tourisme et celle de l'investissement, rien que pour la deuxième moitié du mois de février dernier, une dizaine d’investisseurs locaux et nationaux ont signifié leur désir de s’implanter à Tikjda à travers des projets prometteurs tels que des hôtels de luxe, des stations de ski ultra modernes et même des spas.

Les mêmes sources précisent que le wali de Bouira est favorable à cette idée et il fait tout pour que ce plan de relance du tourisme de montage soit ficelé avant la fin de l’année en cours.


Néanmoins, selon nos informations, certaines réticences subsistent encore, notamment du côté des responsables du Parc national du Djurdjura (PND), qui craignent pour un brusque bouleversement de l’écosystème.

Une réticence somme toute légitime compte tenu de la biodiversité qui caractérise ce site.

En revanche, ce qui est surprenant, c’est de trouver des “craintes” de la part des responsables du Centre national des loisirs sportifs de Tikjda (CNLST).

En dépit que ce centre soit purement sportif et relègue le volet touristique au second plan, il semblerait que l’idée “d’ouvrir” Tikjda aux  investisseurs touristiques privés passe mal. Il est vrai que le CNLST tire sa notoriété du tourisme, qu’il néglige sciemment, plus que du volet sportif.

Et dans l’éventualité où des investisseurs privés venaient à s’implanter à Tikjda, avec des infrastructures de haut standing et des prestations de services de meilleure qualité, les clubs sportifs et mêmes les équipes nationales, pourraient bouder le CNLST, ce qui conduirait inéluctablement ce dernier à mettre la clef sous le paillasson.

Pour rappel, le directeur de l’Agence foncière de Bouira avait, le 13 février dernier, dévoilé les premières esquisses d’une industrie de montagne, avec la mise en place des fameux télésièges au niveau de Tikjda, l’installation d’équipements de services et l’éventualité de l’implantation d’investisseurs privés.   

R. B.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article