Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web

Par A.Boukarine /le 11-05-2017 12:00/ Quotidien "Liberté"

C’est un énième cri de détresse qui est lancé par une association écologique locale et par tous les amoureux de la nature pour sauver l’oued Cherka, qui se trouve à 3 km à l’est de la ville de Collo et qui est réputé pour être très poissonneux. Las d’attendre une réaction des autorités locales aux agressions qui empoisonnent l’oued, l’association écologique El-Manara a décidé de faire appel au ministre des Ressources en eau et de l’Environnement pour qu’il prenne les mesures nécessaires afin d’éviter un désastre écologique.

L’oued Cherka est long de 10 km, d’une largeur variant en 10 et 20 m, d’un tirant d’eau d’une moyenne de 5 m et qui prend sa source des hauteurs du massif de Collo en traversant des terres fertiles dont la plaine de Taleza avec une embouchure sur la plage. Sur les deux berges de l’oued se succèdent des roseaux, des arbres comme le peuplier, le frêne, des lierres, des ronciers et d’autres essences qui font de ces endroits une riche variété florale.

C’est d’ailleurs la fermeture de cette embouchure à cause d’une mauvaise étude de placement de buses de drainage des eaux hors du lit de l’oued suite à la réalisation d’un petit pont traversant la rivière, au mois de juin passé, qui pose problème. Les buses surélevées et au mauvais endroit ont bouché l’embouchure qui donne sur la plage.

Cet oued est considéré par cette association comme un poumon d’oxygène alors que la stagnation des eaux de la lagune a pris au piège les poissons comme le mulet, le barbeau, le bar, l’anguille, des amphibiens comme la tortue et aussi les serpents et la loutre. C’est aussi un lieu de nidation pour les poules d’eau, des oiseaux passereaux, des tourterelles migratrices, martins pêcheurs, des hérons cendrés et des espèces entomologiques comme les libellules de différentes couleurs.

Un véritable trésor écologique pour notre écosystème. Les pluies torrentielles du mois de  décembre ont provoqué l’inondation des vergers et même des habitations, conduisant les autorités locales à ouvrir une brèche en défonçant une partie de la route nouvellement construite.

Mais dernièrement, ce tronçon routier a été réhabilité sans trouver de solution au drainage des eaux. Dès lors, cet oued se trouve derechef sans embouchure et sa biomasse de nouveau prise au piège. Les autres fléaux qui aggravent la situation écologique sont les déversements sauvages de déchets divers le long du lit.

Des entreprises de bâtiment ne se gênent pas de déverser du béton et d’autres déchets dans cet oued en dépit des panneaux d’interdiction se trouvant le long de la rivière. Cet oued est devenu un grand réceptacle de divers rejets des huiles usagées, ordures ménagères et des déchets béton et de gravats.

L’association écologique El-Manara ainsi que des défenseurs de notre écosystème lancent donc un appel à la tutelle pour sauver ce lieu prisé par les pêcheurs, et aussi, mettre fin aux agressions qu’il subit par des gens insouciants et avides de gain facile.

À signaler qu’à plusieurs reprises, des poissons sont morts en grande quantité à cause de la pollution de l’eau.

Ainsi, les membres de cette association qui sont des bénévoles se démènent depuis des années pour préserver l’environnement des agressions diverses alors que ceux qui sont payés pour ce travail observent une inertie inquiétante voire très préjudiciable pour le cadre de vie des citoyens.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article