Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Ecologie en Algérie

« Le pays gagnerait davantage à mettre en place une stratégie pour le développement durable  avec une synergie des actions de différents départements. Cette stratégie doit nécessairement faire participer les citoyens qui sont appelés à appliquer sur le terrain les actions du développement durable », tels sont les propos tenus par la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables.

Mme Fatma-Zohra Zerouati qui s’est exprimée, hier, à l'occasion d'une journée d'étude sur le rôle du centre national des droits de l'homme dans la réalisation des Objectifs du développement durable (ODD), et qui coïncide avec la journée mondiale de l’Environnement a mis en avant le rôle de la société civile dans la préservation de l'environnement. « La réalisation des objectifs de la stratégie nationale pour la préservation de l'environnement doit s'articuler autour du citoyen », a-t-elle indiqué.


 La ministre a rappelé dans ce sens, la volonté des autorités publiques à parvenir à cet objectif. « L’Algérie a accompli de grands pas sur ce terrain, une avancée qui s'est traduite par la constitutionnalisation du droit à l'environnement en 2016 par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika », a-t-elle souligné. La responsable a ajouté que la création d’un nouveau département ministériel indépendant vient de la grande importance accordée au secteur de l’environnement et au secteur des énergies renouvelables, classé parmi les priorités nationales dans le programme de développement du Président de la République.


La ministre a par ailleurs indiqué que les secteurs de l’environnement et des énergies renouvelables sont la façade écologique du pays, affirmant qu’elle compte poursuivre le travail dans le cadre des engagements internationaux de l’Algérie et particulièrement la mise en œuvre du programme de développement durable des Nations unies à l’horizon 2030. Elle a en outre affirmé qu’elle œuvrera à la relance de l’action associative et au renforcement des activités de proximité en tant qu’instrument efficace de sensibilisation et de mobilisation au sein de la société civile.


Mme Zerouati a annoncé, par la même occasion, la mise en place d'un numéro vert (30-07) qui permet de signaler toute atteinte et infraction contre la nature et l’environnement écologique et aussi d'un portail web dédié aux alertes environnementales.


« Ces deux outils vont permettre une large diffusion de l'information sur l'environnement », a-t-elle assuré. L’intervenante a annoncé également la mise en service prochaine d'une unité de transformation des sachets en plastiques d'une capacité de 2 tonnes/jour, relevant que « l'Algérie consomme annuellement 7,7 milliards d'unités en plastiques ».
 
L'Algérie « pays pilote » pour le suivi du programme de l'ONU   de développement durable

De son côté, la présidente du conseil national des droits de l'homme (CNDH), Fafa Benzerouki, a déclaré que « l'environnement fait partie des droits de l'homme », estimant que le CNDH qui formule des avis et des propositions en la matière, est tenu du suivi de la réalisation effective des ODD. « L’Algérie fait partie des pays pilotes pour le suivi du programme de l'ONU en matière de développement durable », a-t-elle souligné.
Mme Benzerouki a rappelé dans ce sens qu’au sommet des Nations unies sur le développement durable du 25 septembre 2015, les dirigeants mondiaux ont adopté le nouveau programme pour 2030, qui comprend un ensemble de 17 Objectifs de développement durable (ODD) visant, notamment, à mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et l'injustice, et faire face au changement climatique d'ici 2030.
Elle explique, d’ailleurs que les ODD sont un nouvel ensemble d'objectifs, de cibles et d'indicateurs universels que les États membres de l'ONU seront tenus de respecter pour définir le cadre de leurs programmes et stratégies politiques pour les 15 prochaines années. « Ils sont fondés sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), qui avaient été adoptés par les gouvernements en 2001 et dont l'échéance était prévue à fin 2015, et se proposent de les porter plus loin », a-t-elle affirmé. Présent lui aussi à cette rencontre, le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, a indiqué que le défi de l'environnement est une affaire des institutions publiques, mais ce défi ne peut être relevé sans une implication effective du citoyen.
Dans son intervention M. Belkacem Belgaid, directeur des Affaires Economiques et Financières internationales au ministère des Affaires étrangères, a fait savoir qu’il est prévu d’organiser des ateliers et des rencontres sur chaque ODD au niveau des différentes wilayas du pays pour faire connaître et vulgariser le contenu de ce programme universel de développement socioéconomique a l’intérieur du pays, « c’est là une initiative qui participe de l’effort de sensibilisation des différents acteurs autour des thématiques de cet ambitieux et néanmoins important agenda de l’ONU », a-t-il relevé.
    Sarah A. Benali Cherif

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article