Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Gestion des déchets à Oran : Les CET soumis à un rythme accéléré au mois de Ramadhan

 

Le nombre de rotations a pratiquement doublé au cours du mois de Ramadhan dans les centres d’enfouissement technique (CET) de la wilaya d’Oran, soumis à un rythme accéléré, pour ne pas dire infernal, apprend-on de la directrice de l’EPIC «CET Oran». Atteignant les 400 rotations au CET de Hassi Bounif qui reçoit les déchets du groupement centre de la wilaya d’Oran, la moyenne au cours des autres périodes de l’année ne dépasse pas les 200 (rotations), indique Dalila Chellal.

Les douze communes de ce groupement, à savoir Oran, Bir El Djir, Es-Sénia, El Kerma, Sidi Chahmi, Hassi Benokba, hassi Bounif, Benfhéra, Boufatis, Oued Tlélat, El Bréya et Tafraoui se sont, pour la majorité, vu obliger de passer à trois rotations par jour contre une à deux au maximum en temps normal, souligne-t-elle.

C’est le rejet des ordures à toute heure de la journée qui oblige les communes à multiplier les rotations, déplore Mme Chellal, ajoutant que hormis quelques quartiers où le rejet est encadré grâce à la présence de gardiens et concierges, le rejet se fait dans la plupart des autres quartiers dans l’anarchie totale.

Cette cadence soumet le CET de Hassi Bounif à un rythme très accéléré, éprouvant et pour les équipes et pour les machines, déplore la même responsable, expliquant que la centaine de travailleurs mène une véritable bataille pour enfouir les quantités énormes de déchets, et les machines n’ont droit ni à la panne ni au repos, ce qui participe à leur détérioration de manière rapide.


Le traitement des déchets, nécessitant son étalage à l’intérieur du casier, son compactage à l’aide d’une machine spéciale puis sa couverture en terre pour empêcher la diffusion des odeurs, est à la base un travail éprouvant, ajouté à la chaleur, le jeûne et l’augmentation du nombre des rotations. Les équipes et les machines sont souvent épuisées. La source du problème, selon Mme Chellal, est comportementale.


Les citoyens qui jettent leurs déchets à toute heure, obligent les communes de se mettre à leur rythme multipliant le nombre de rotations. Pour résoudre le problème, il serait plus intéressant de réinstaurer la culture du rejet des déchets à une heure bien précise, en début de soirée de préférence, ce qui facilitera la collecte, plus organisée et plus efficace, et l’enfouissement se fera dans de meilleures conditions, notamment en été (les déchets arrivant dans un stade d’extrême dégradation). L’instauration d’une heure unique pour le rejet des déchets nécessiterait tout un travail de sensibilisation et, pourquoi pas, des mesures dissuasives, estime la même responsable.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article