Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologie en Algérie

El Moujahid/  PUBLIE LE : 22-05-2017 | 0:00

L’Algérie dispose de ressources en eau relativement importantes, mais leur gestion reste complexe suite d’une part, à des utilisations intenses de l’eau, et d’autre part, à un large déficit en pluviosité et à une importante évaporation. La Belgique aide l'Algérie à développer une nouvelle approche de gestion intégrée des ressources en eau dans le bassin hydrographique côtier.


C’est dans ce contexte qu’un projet de jumelage au profit de l’Agence Nationale de Gestion Intégrée des Ressources en Eau, intitulé « Gouvernance et gestion intégrée des ressources en eau en Algérie » a été initié entre l’Algérie et le royaume de Belgique.


Aussi, c’est lors de la cérémonie de lancement qui s’est déroulée hier à l’hôtel l’Oasis que le directeur nationale du P3A, M. Djilali Lebibat, a fait savoir que ce projet entre dans le cadre du programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne (P3A). Il est financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 1 million d’euros et géré par le ministère du Commerce à travers l’Unité de Gestion du programme P3A (UGP3A).


« La mise en œuvre de ce projet contribuera certainement à une meilleure prise en compte des problématique de l’eau, et aussi le renforcement des capacités institutionnelles organisationnelles et techniques en matière de gouvernance », a assuré M. Lebibat.


Quant à M. Mohamed Dermachi, DG de l’AGIRE et chef de projet algérien, celui-ci a affirmé que ce jumelage permettra d’échanger les expériences entre son organisme et les trois institutions publiques belges pour un renforcement en termes de planification de ressources en eau, d’instruments, de communication et de sensibilisation « il y a 18 composantes qui vont toucher la communication, le suivi de la qualité, les prélèvements des eaux, ainsi que l’instauration d’un système informatique dédié à l’eau au niveau national », a-t-il souligné.


Pour le directeur des études et de l'aménagement hydraulique auprès du ministère des Ressources en eau, M. Taher Aichaoui, la particularité technique du secteur de l'hydraulique ainsi que les problématiques de la rareté de l'eau et l'impact des dérèglements climatiques nécessitent un accompagnement et une assistance internationale.

15 accords de jumelage signés depuis 2015 avec l’UE

Pour sa part, l’ambassadeur de l’Union européenne en Algérie, S.E.M John O’Rouke, a souligné que le projet de jumelage est une approche qui reflète bien l’attention que porte l’Algérie sur les engagements pris à l’international. « Je pense en particulier aux objectifs du développement durable des Nations unies notamment l’objectif n°6 « garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement, et assurer une gestion durable des ressources en eau.»


Le représentant de l’UE précise également que « ce jumelage s’inscrit dans le cadre du programme d’appui à la mise en œuvre de l’Accord d’Association. Il vise à renforcer les capacités institutionnelles, organisationnelles et techniques en matière de gouvernance et de gestion intégrée des ressources en eau de l’AGIRE et contribue à une meilleure prise en compte des problématiques de préservation de la ressource et de la gestion de la demande en eau dans une approche intégrée ».


Lui emboîtant le pas, S.E.M Pierre Gillon, ambassadeur du royaume de Belgique en Algérie, a fait savoir que l’objectif principal de ce jumelage est de mettre en commande toute l’expertise disponible pour une amélioration continue « et cela afin de maîtriser le prix de l’eau tout en assurant un service de qualité et une volonté permanente de protection et de préservation de l’environnement ».


Aussi, il explique : « Cette opération est une belle opportunité pour la Belgique et l’Algérie d’échanger sur les sujets d’intérêts communs », il a indiqué à ce propos que la coopération entre les deux pays en matière d’eau est active depuis 2006, mentionnant le projet de gestion intégrée des ressources en eau dans le bassin côtier algérois d’un budget de 7,5 millions d’euros.


Il y a lieu de signaler que le projet est mis en œuvre par l’Agence Nationale de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (AGIRE) et un groupement belge, composé du Service public de Wallonie, de la Société Wallonne des Eaux et de la Société Publique de Gestion de l’Eau. Il prévoit 350 journées d'expertises au profit de l'AGIRE, la mobilisation de 40 experts européens ainsi que plusieurs stages de formation de cadres algériens en Belgique.


Concernant l'AGIRE, cette agence est opérationnelle depuis 2014 et a pour principales missions de réaliser les enquêtes, études et recherches liées à la gestion intégrée des ressources en eau, à développer et coordonner le système d'information sur l'eau, à contribuer à l'élaboration et au suivi des plans de développement sectoriel, contribuer à la gestion des actions d'incitation à l'économie d'eau et sa préservation.


Quinze activités seront déployées au cours d’une durée de 24 mois, soit de février 2017 à février 2019. Ces activités, doivent permettre d’atteindre les résultats attendus en matière de communication et de sensibilisation, de coordination, stratégie et planification, ainsi que le développement du système d’information national.


Pour rappel, depuis l’année 2015, pas moins de quinze accords de jumelage ont été signés entre l'Algérie et des pays membres de l'Union Européenne, et ce, dans les domaines des finances, énergie, agriculture, environnement, sécurité aérienne et routière.
Sarah A. Benali Cherif

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article