Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

L'habitat n'est pas seulement l'objet du verbe habiter, il est aussi son esprit, sa manière d'interagir avec son environnement, un écosystème d'objets et de traditions ...

 

L'Europe, l'O.N.U, et bien d'autres bailleurs de fonds internationaux, financent de plus en plus de formations à l'écocitoyenneté en Algérie, ainsi que des programmes d'actions éco-responsables d'ailleurs souvent très intéressants et permettent à notre société de se familiariser avec les concepts d'une écologie qui a beaucoup de légitimité à être universelle.


Mais cela doit-être parce que cette écologie aura été le fruit d'une culture mondiale, d'une "mondialité" et non d'un mondialisme, où chaque tradition locale ou culture nationale moderne aura la possibilité de créer ses propres modèles en s'inspirant de fondements ainsi que de prérogatives qui sont bien entendu valables à l'échelle de toute la planète.


Quand on se balade dans bien de nos rues, il semblerait que tous ces millions d'euros et de dollars n'ont vraiment pas produit l'effet escompté. Certes, il y a un net progrès à constater, notamment dans l'état de mentalité d'une part grandissante de la société algérienne. Mais est-ce suffisant? Il n'est pas évident de répondre par un oui sans réserves...


L'Algérie, elle, ne devrait certes pas se priver d'une telle aide et soutien financier internationaux. Mais d'un autre côté, notre gouvernance devrait réaliser, par exemple qu'en impliquant notre jeunesse dans la restauration, la mise en valeur ainsi que l'étude sincère nos habitats traditionnels elle pourra former notre société à l'éco-citoyenneté d'une manière encore plus louable et profonde.


Habitat, au sens de manières d'habiter, autant que d'objet d'habitation, régions par régions, L'Algérie pourrait elle aussi investir dans une écologie qui remettra aussi au goût du jour une éco-responsabilité qui remonte aux origines de notre peuple, avec des savoir-faire et matériaux adaptés aux climats et contextes socio-culturels issus de notre grande variété culturelle et écologique.

Certes, là aussi les production universitaires sont abondantes, et les programmes annoncés souvent enthousiasmants à les lire sur papier. Mais il faut beaucoup visiter de sites historiques et archéologiques dans notre pays pour être sûr que cette défaillance est loin d'avoir été endiguée par de telles mesures.

L'écologie est le discours, la logique, et bien entendu de l'habitat naturel d'un éco (maison) système ainsi que les interactions qui s'y développent et produisent. Quand on visite l'état lamentable de bien de nos casbah et ksours en ruine, on devrait ainsi réaliser que c'est ici que se trouve la source de notre modernité écologique pour peu que nous réapprenions l'art et la manière de les occuper, entretenir, et même remettre à jour architecturalement.


L'écologie de l'Algérie c'est donc  aussi l'histoire de sa manière d'habiter, d'interagir avec sa nature, sa biodiversité, ses paysages, une faune, une flore.

Il me parait évident que sans cette base de connaissance culturelle endémique, nous aurons si peu la possibilité de donner à notre Ecologie moderne un socle pour se développer en toute souveraineté et donc sérénité dans ses collaborations multilatérales internationales.

Nous ne serons jamais plus utile à la biodiversité mondiale qu'en cultivant nos propres variétés sans omettre de les partager avec le reste du monde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article