Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologie en Algérie

 

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a procédé lundi à Batna à la mise en exploitation de la première tranche (1 698 hectares) du périmètre irrigué de Chemora. Selon les explications fournies au ministre, la mise en exploitation concerne la première tranche du périmètre irrigué de Chemora (57 km au nord-est de Batna) qui englobe 7 287 hectares et le reste de cette tranche sera opérationnel "avant la fin de l’année en cours", soulignant que l’exploitation d’un seul hectare de ce périmètre permet d’assurer trois postes d’emploi dont un permanent.

Le ministre des Ressources en eau a indiqué que la wilaya de Batna était "chanceuse" de bénéficier de cet important projet, d'autant plus, a-t-il soutenu, qu'il (projet) fait partie du grand système hydraulique du barrage Beni Haroun de la wilaya de Mila, qui constitue "un des plus importants projets du Plan national d'irrigation". "L’impact positif du système hydraulique du barrage de Beni Haroun commence à être palpable", a considéré M. Necib, soutenant que "le résultat était visible dans les wilayas d’Oum El Bouaghi et Batna".

Ce système hydraulique, a-t-il affirmé, "promet un bel avenir dans le développement des terres agricoles irrigués", ajoutant que "la concrétisation de la sécurité alimentaire exige la création de périmètres irrigués supplémentaires".

Le ministre a estimé que la wilaya de Batna était "qualifiée" dans le domaine de la création des périmètres irrigués, à commencer par celui de Chemora qui totalise 22 000 hectares avec l’objectif de procéder, à l’avenir, à des extensions des périmètres irrigués d’Ain Touta et Ouled Fadhel. Dans le même contexte, Hocine Necib a rappelé que le méga ouvrage hydraulique de Beni Haroun fonctionnera à plein régime "à partir de l’année prochaine" et ce dès parachèvement des travaux du grand tunnel de la région de Elma Lakhel, pour approvisionner en eau potable 6 millions d’habitants dans six wilayas dans l’Est du pays et permettre d'irriguer 40 000 hectares de terres agricoles.

Dans la commune d’Oued Taga, le ministre des Ressources en eau a procédé au lancement des travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable (AEP) de la région d’Oued Abdi au profit des habitants de six communes, avec près de 100 000 habitants. APS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article