Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologie en Algérie

Algerie360.com – Information et Actualité sur l’Algérie

29 août 2017 32

De nombreux quartiers de la ville de Annaba et sa périphérie vivent ces jours-ci au rythme d’une pénurie d’eau jamais vécue auparavant et en pareille période. C’est-à-dire l’été, en ce mois d’août où le mercure culmine à plus de 35 degrés qui signifie des besoins de plus en plus importants en eau.

Du coup, ce sont les camions-citernes qui vendent le litre d’eau à raison de 3 DA, ou bien pour ceux qui ont des voitures, aller vers une source quelque part, surtout celles situées dans la wilaya d’El Tarf, devient inévitable. Sauf que ce marasme n’a que trop duré et commence à exacerber bon nombre de gens, avec cette eau qui fait défection et à défaut distribuée avec parcimonie et dont les conséquences pour le moins gênantes commencent à avoir leurs effets négatifs sur les ménages et les commerces.

Quant à ce manque d’eau, il est dû à cinq fuites d’eau recensées sur la conduite principale gravitaire qui prend son départ du barrage de Cheffia Bounamoussa, en passant par le territoire des communes de Asfour et Zérizer dans la wilaya d’El Tarf jusqu’à la station de traitement de Chaiba, Annaba, qui s’est traduit par une baisse drastique de la production d’eau selon les services de la DRE de la wilaya d’El Tarf. S’agissant de la réparation de ces fuites, signalées aux instances centrales, elle incomberait aux services de l’ADE de la wilaya de Annaba, selon un responsable de la DRE. Enfin, selon toujours les mêmes services, avec ces fuites devenues récurrentes, et à l’effet d’éviter ce genre de désagréments, il faudrait le moment opportun stopper l’alimentation en eau potable à partir de cette conduite et réparer les tronçons défectueux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article