Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

ALGER - L'organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a élaboré de nouvelles directives aux pays à même de les aider à développer des Systèmes nationaux de surveillance des forêts et réaliser ainsi les Objectifs de développement durable (ODD), a indiqué l'organisation sur son site web.

Afin de respecter leurs engagements pris dans le cadre de l'Accord de Paris sur le climat et du Programme de développement durable à l'horizon 2030, les pays devront recueillir davantage de données détaillées sur les forêts.

"Il s'agit donc non seulement d'informations sur la taille, la croissance ou encore le déclin des forêts mais aussi sur les aspects clés de la gestion durable des forêts, tels que le rôle des forêts dans la protection de la biodiversité, la réduction des effets du changement climatique et la fourniture d'autres services écosystémiques", a-t-elle noté.

De plus, les informations forestières liées aux aspects socio-économiques dont la contribution des forêts aux moyens d'existence et à la réduction de la pauvreté sont devenus essentielles pour les travaux de planification nationale.

Ainsi, les directives volontaires sur le suivi national des forêts visent à aider les pays à recueillir, compiler et analyser des données sur les ressources forestières afin de leur permettre d'adopter des pratiques et d'élaborer des politiques basées sur des preuves tangibles, qui les aideront à instaurer une gestion durable des ressources forestières,  conformément aux Objectifs de développement durable.

"La demande pour des données forestières fiables, actualisées et plus variées et pour de plus importantes capacités analytiques au niveau national a considérablement augmenté ces dernières années," a déclaré la Directrice de la Division de la FAO chargée des politiques et des ressources forestières, Mme Eva Mueller.

"Comprendre les ressources forestières et la manière dont elles changent est essentielle afin de lutter contre le changement climatique et de progresser vers la réalisation des Objectifs de développement durable", a-t-elle ajouté.

" Ces directives, qui s'appuient sur les expériences et leçons apprises par les pays membres de la FAO au cours des projets nationaux de surveillance des forêts, proposent de bonnes pratiques, un cadre de travail ainsi que des méthodes utiles qui serviront à planifier et à mettre en œuvre une surveillance nationale des forêts polyvalente ", relève la FAO.

Les forêts sont des systèmes complexes et leur surveillance implique une variété de données et de sources d'information. Il est commun pour les inventaires forestiers de recueillir plus de 100 variables, fait savoir la FAO.

En 2010, seuls 45 pays dans le monde étaient capables d'évaluer les changements apparus en zone forestière et leurs caractéristiques grâce à des inventaires nationaux des forêts effectués régulièrement, soulignant ainsi un important fossé informationnel. Il est par ailleurs très probable que les données collectées soient incomplètes, selon cette agence  onusienne.

Ces Directives ont pour objectif de combler ces lacunes en offrant des principes et une méthodologie afin de collecter plus de données sur les tendances et les perspectives du secteur forestier et de mieux le faire.

Il s'agit notamment de données liées à la demande en produits alimentaires, en énergie, en fibre de bois ainsi que des questions liées à l'emploi et au développement rural.

Ces informations aideront également les décideurs politiques à améliorer la contribution des forêts à la sécurité alimentaire et à la création d'énergie durable, souligne la FAO.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article