Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Ecologie en Algérie

 http://www.elmoudjahid.com/ 19-07-2017 | 0:00

Le documentaire scientifique les Maisons de la mer (Diar El-Bahr), projeté avant-hier en avant-première à la cinémathèque d’Annaba, a suscité un riche débat parmi les invités composés d’universitaires, de représentants des médias, des garde-côtes, de la police et de l’environnement. Première œuvre du genre à l’échelle du pays et produit scientifique «algérien à 100%», les Maisons de la mer, idée de club Hippone Sub de plongée sous-marine, réalisé par Hamza Mendil et cofinancé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le programme de micro-financement (SGP) et le  Fonds mondial pour l’environnement (FEM), s’inscrit dans l’exécution du projet «Récifs artificiels» à Annaba, a expliqué le porte-parole  du réseau Probium algérien pour la protection de la biodiversité marine, le docteur Emir Berkane.


Il a fallu obtenir des autorisations pour réaliser ce documentaire scientifique du fait de l’absence de cadre réglementaire régissant le récif artificiel en Algérie , a-t-il précisé , ajoutant qu’ une fois le premier récif expérimental a émergé  en mai 2016 à Annaba , l’équipe de NEPHROPS GP a pu réaliser ce film’’ . Avec un cout de réalisation de 1.600.000 dinars, ce documentaire scientifique d’une durée de 54 minutes présente un intérêt environnemental , écologique et économique, a souligné le docteur Emir Berkane , mettant l’accent sur l’impact du projet sur le développement des ressources halieutiques et la promotion de la recherche scientifique universitaires.


Ce film , réalisé par  des professionnels , constitue une opération  écologique typiquement «scientifique» portant sur la création de récifs artificiels dans la zone sous-marine du Cap de Garde ( Ras El Hamra) près de la ville de Annaba .Le documentaire retrace les différentes phases de mise en place et d’installation par les plongeurs du club Hippone Sub des caches qui se transforment en récif offrant refuge et lieu de reproduction pour diverses espèces de poissons, a fait savoir le docteur Emir Berkane.


Mettant en relief la beauté des fonds sous-marins du littoral annabi, le film qui  montre le retour à la région de plusieurs espèces de poissons retrouvant dans ces récifs artificiels leur ancien habitat, sera  présenté au public à partir du 15 août prochain dans les cinémathèques des villes d’Annaba, Alger et Oran. Par ailleurs et en marge de la projection du documentaire, le docteur Emir Berkane a lancé un appel aux autorités locales dans le but de transporter des wagons abandonnés et cédés par la SNTF pour que ces derniers soient placés dans les récifs artificiels au littoral Est de Annaba pour être repeuplés en ressources halieutiques.


B. Guetmi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article