Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Algérie - 16 wilayas ont enregistré un déficit en eau cet été

  •   Algérie Presse Service
  • mercredi 6 septembre 2017 07:07

 

"Il s'agit d' un cumul de plusieurs années", a indiqué hier, lors d'une conférence de presse, . M. Smain Amirouche, le directeur central de l'alimentation en eau potable au niveau de ministère des Ressources en eau.

 

 

 

Au total 16 wilayas ont enregistré un déficit en matière d'eau durant cet été, a indiqué mardi à Alger, M. Smain Amirouche, le directeur central de l'alimentation en eau potable au niveau de ministère des Ressources en eau .

 
 

"Seize (16) wilayas dont Annaba, Souk Ahras, Gulema et Bordj Bou Arreridj ont enregistré un déficit en matière d'eau. "Il s'agit d' un cumul de plusieurs années", a fait savoir ,M. Amirouche lors d'une conférence de presse portant sur le service public de l'eau et l'assainissement durant les fêtes de l'Aïd El Adha en présence des directeurs centraux du ministère des Ressources en eau.

Suite à ce déficit, il a été enregistré une diminution du niveau des barrages, a ajouté M. Amirouche, soulignant la nécessite d'une "gestion rationnelle" des ressources en eau.

Rappelant le déplacement du ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, dans certaines wilayas qui souffrent de pénurie d'eau, le directeur central chargé de l'eau potable a affirmé qu'un programme d'urgence a été mis en place concernant notamment la distribution et la mobilisation de camions-citernes.

S'agissant de la distribution de l'eau potable assurée par l’ADE, la SEAAL, la SEOR et la SEACO durant les fêtes de l'Aïd El Adha a été "globalement satisfaisante" sur l'ensemble du territoire national, a indiqué M. Amirouche, qui a souligné que les pics de consommation observés les deux jour de cette fête sont plus élevés que ceux des jours précédents, de l'ordre de 20 à 40% selon les régions Pour le cas du complexe El Hadjar, M. Amirouche a cité plusieurs mesures qui seront mise en œuvre, dont la réalisation de cinq forages au niveau de cette usine.

Pour sa part, le directeur central de la mobilisation des ressources en eau, M. Smati, a affirmé qu'il y a une prise de conscience, au niveau du ministère des Ressources en eau, de la situation notamment la question de la diversité climatique et ses effets sur le taux de remplissage des barrages.

Dans ce cadre, le cas de la wilaya de Bordj Bou Arreridj a été cité, connaissant un déficit en matière de ressources en eau, cependant pour le cas de la wilaya de Biskra, il a pointé du doigt le piquage d'eau potable au niveau des palmeraies.

De son côté, directeur générale de l'Algérienne des eaux (ADE), M. Hocine Zaier, a soutenu que "l'eau est une affaire de tous et non uniquement celle du distributeur ou de l'exploitant".

A ce propos , il a tiré la sonnette d'alarme sur le "vol de l'eau". "50% de l'eau est détourné à autres usages que celui des personnes", a t-il alerté.

"Nos agents sont agressés lorsqu'ils interviennent pour mettre fin au piquage illicite de l'eau", a-t-il ajouté. "Aujourd'hui et demain il y aura des perturbations en matière d'alimentation en eau et des casses, mais l'ADE prend l'engagement d'assurer une bonne maîtrise de la distribution", a t-il dit.

Pour ce responsable, la réparation des casses et autres opérations nécessitent des moyens financiers.

De son côté, le directeur de l'agence national de remplissage des barrages, M. Berrak Arezki, a indiqué que le taux de remplissage est de 50,3%.

Quant à la prochaine période d'hiver, le directeur de l'office national de l'assainissement, M. Benzarga Naccerddine, a rassuré que des mesures sont prises pour éviter les inondations à travers des opérations d'assainissement et l'achat de nouveaux équipements qui seront livrés en 2018.

Pour ce qui est de l' approvisionnement en eau durant les deux jours de Aïd El Adha et l'enregistrement des perturbations au niveau de quelques quartiers d'Alger en plus des cas d'autres wilayas, le directeur général de l'ADE a affirmé que les perturbations ont touché uniquement 0,2% de la population.

 

Insuffisant taux de remplissage des barrages

 

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a souligné, mardi à Alger, que le recul du taux de remplissage des barrages du à la faible pluviométrie était à l'origine des perturbations d'alimentation en eau potable durant cette dernière période dans certaines régions du pays, indiquant que les services compétents avaient pris les mesures nécessaires pour contenir la situation.

Lors d'une conférence conjointe avec le ministre de l'Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi au terme d'une rencontre sur le développement des systèmes d'irrigation, M. Necib a indiqué que le recul du taux de remplissage des barrages du à la faible pluviométrie était à l'origine des perturbations d'alimentation en eau potable durant cette dernière période au niveau de certaines régions du pays" notamment au barrage de Aïn Dalia à Souk Ahras, Hammam Debagh à Guelma, Aïn Zada à Bordj Bouarreridj, le barrage de Skikda, le barrage de Taksebt à Tizi Ouzou ainsi que le barrage de Chafia à Annaba.

Les services du ministère et les directions locales ont pris les mesures nécessaires pour faire face à cette situation, notamment durant l'Aïd El Adha, a indiqué le ministre, ajoutant "nous avons assuré tous les moyens pour une bonne gestion des ressources en eau durant les deux jours de l'Aïd El Adha".

Concernant les perturbations en alimentation en eau potable enregistrées à Alger durant cette période, le ministre a indiqué que la SEEAL n'a pas coupé l'alimentation en eau selon certaines allégations, affirmant qu'il s'agit d'une forte consommation par les citoyens qui a causé une baisse de la pression notamment pour les habitants des étages supérieurs.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article