Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologie en Algérie

  • mardi 5 septembre 2017 12:05

 

La disponibilité, la distribution et la qualité de l’eau sont devenues la préoccupation majeure tant de la population que des autorités locales dans la wilaya de Tizi-Ouzou, depuis le début de l’été.


Une rareté du précieux liquide et des perturbations dans la distribution étaient prévisibles dès la fin de l'hiver, marqué par une faible pluviométrie qui s’est répercutée directement sur le taux de remplissage du barrage de Taksebt, principale source hydrique dans la wilaya de Tizi Ouzou.


Depuis quelques jours, les soucis des consommateurs de l’eau du barrage qui se limitaient auparavant au rationnement et aux quantités distribuées, se sont élargis pour toucher à la qualité de ce produit indispensable pour la vie. Une couleur jaunâtre de l’eau du robinet et un arrière-goût ressenti par les usagers a installé un climat de panique générale chez les citoyens qui commençaient à craindre pour leur santé malgré les assurances des autorités sanitaires et hydrauliques par rapport à la qualité de l’or bleu.


L’unité de l’Algérienne des eaux (ADE) à Tizi-Ouzou, par le biais de son directeur, Amar Berzouk, a rassuré une nouvelle fois, lundi, les clients de l’entreprise que l’eau qu’ils consomment "est potable et ne présente aucun risque de contamination ou de maladie."
Selon lui, la couleur jaunâtre et l’arrière-goût sont l’effet de la vase du barrage dont le niveau de l’eau a remarquablement baissé pendant ces derniers mois.


Amar Berzoul a expliqué que des quantités importantes de boue se mélangent au liquide pendant le pompage. Et malgré l’extraction de tous les résidus au niveau des stations de traitement du barrage dotées des moyens technologiques de pointe, l’eau garde une couleur teintée et une odeur de vase qui ne constitue aucun danger sur la santé, des examens biochimiques de l’eau étant effectuées régulièrement au niveau des laboratoires de l’ADE, a-t-il assuré.


Au sujet des irrégularités de distribution et des pénuries signalées au niveau de certaines localités de la wilaya, notamment celles de la partie nord comme Tigzirt, Azeffoun et Boudjima et celle du sud-est, à l’instar de Bouzeguène, le premier responsable de l’entreprise a expliqué que des efforts sont faits pour aboutir à une distribution équitable avec rationnement de la ressource.


Il a, toutefois, reconnu que beaucoup reste à faire pour venir à bout des problèmes liés à la disponibilité de l’eau potable à travers toutes les localités de la wilaya, à l’instar de la rénovation et du renforcement du réseau de distribution, l’installation de brigades d’intervention au niveau des communes, ainsi que l’instauration d’une rigueur disciplinaire à l’égard des agents de l’ADE qui n’assurent pas l’équité dans la distribution et font dans le favoritisme .

 
 

APS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article