Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologie en Algérie

Le Temps

Il y'a quelques jours, on découvrait sur le site de la maison de l'Imzad une image d'une grappe de raisin venant d'un village appelé Tazrouk et se trouvant à 180 kilomètres de Tamanrasset.

En effet, dans ce village niché à 1850 mètres de hauteur, on trouve du raisin, des pommes et des poires. Bien qu'il soit le plus haut village d'Algérie, Tazerouk est l'un des rares lieux du Sahara à pouvoir accueillir les touristes en plein été grâce à la douceur de son climat estival. Il est regrettable que ce village exceptionnel où l'on trouve l'air le plus pur du monde ne s'est pas encore attiré les faveurs des promoteurs du tourisme ni celles des autorités en charge du développement des activités sportives et de loisirs pour les jeunes. Situé à 180 kilomètres au nord-est de Tamanrasset, le village de Tazerouk n'attend qu'une décision politique pour amorcer son véritable développement. Cette localité devrait sortir de l'anonymat et l'isolement dans lesquels vivent ses habitants. Ce village aurait été découvert depuis plusieurs siècles, par les caravaniers effectuant le troc entre le Tidikelt et le pays des noirs, 
«bled es-soudane», nous dit-on. Certes, à Tazerouk, il y'a aujourd'hui de l'eau courante et de l'électricité mais cela reste insuffisant. Cette dernière énergie est fournie par la centrale électrique diesel de Ideless, la commune voisine. Il y a aussi quelques équipements sociaux de base comme la polyclinique, les écoles, le collège et le lycée avec leurs internats, la poste, quelques «commerces multiples» où l'on vend de tout et nombre d'autres structures à caractère social. Ce village qui se trouve à 1850 mètres d'altitude est le plus haut d'Algérie.

Un Sahara pas comme les autres

Il pourrait bien devenir un pôle touristique car il regorge de beaux sites notamment les gravures rupestres, l'Oued et le mausolée de Sidi Abdellah Erregani. Faute de routes bitumées menant à cette ville et de moyens tels que hôtels ou simples tentes, les habitants accueillent actuellement les touristes chez-eux. Il faut noter qu'à Tazerouk, on est dans un autre monde. Un Sahara pas comme les autres. On y trouve des vignes, des grenadiers, des pommiers et des ceps de vigne. Chaque été, durant les mois de juillet ou août, Tazerouk organise la Ziara de Sidi Abdellah Reggani, le saint patron de la ville décédé en 1982. On y vient de toutes les tribus touaregs, de Tidikelt, du Touat et d'Alger. Il faut dire qu'à Tazerouk, les jeunes qui tiennent à créer des groupes musicaux ou des petits clubs sportifs ne trouvent pas les moyens les plus rudimentaires. Puisque la volonté y est, pourquoi ne pas les aider ? Sachant que le budget de l'APC ne suffit pas, la wilaya de Tamanrasset et les ministères du Tourisme, de la Culture et celui des Sports devraient penser à programmer certaines activités notamment les festivals dans ce village pour le faire connaitre. Il y' a quelques années, on avait pensé à la réalisation d'un grand centre sportif à Tazerouk mais on ne sait pas ce qu'est devenu le projet. On se demande pourquoi les organismes culturels, touristiques et les clubs sportifs ne penseraient pas à organiser des événements ou des stages dans ce village exceptionnel.

Bari - Stambouli

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article