Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Ecologie en Algérie

 Kenya : les sacs en plastique interdits sous peine de lourde amende REPLAY - Le Kenya interdit désormais l'utilisation, la fabrication et l'importation de sacs en plastique. Les contrevenants encourent jusqu'à quatre ans de prison.

Au Kenya, on trouve des sacs en plastique partout, accrochés aux arbres dans la savane, dans les parcs naturels. Vous avez ces magnifiques paysages de safari avec des girafes, des zèbres et des milliers de sacs en plastique.

Ils sont donc interdits dans ce pays depuis lundi 28 août. Les peines prévues sont lourdes : jusqu'à 32.000 euros d'amende et quatre ans de prison. Cela concerne surtout les commerçant ou les fabricants.

Le gouvernement a été clair : plus un seul sac vendu ou donné au Kenya. Les habitants, depuis six mois, ont dû s'habituer aux cabas en tissus. Beaucoup de pays d'Afrique sont aussi partis en guerre contre les sacs en plastique, comme le Mali, le Sénégal et le Maroc.

Certains ont même agi beaucoup plus vite que nous pour les interdire. Le Rwanda l'a fait huit ans avant la France. Là-bas aussi on risque la prison. Kigali, la capitale, est devenue la ville la plus propre d'Afrique.

Ces sacs empoisonnent les rivières, ils bouchent les canalisations et cela provoque des inondations. Les tortues de mer s'étouffent en les prenant pour des méduses. On les retrouve en mille morceaux dans l'estomac des poissons. 

Le plastique est une plaie qui menace surtout les animaux marins. Selon le Forum économique mondial, il pourrait y avoir en 2050 plus de plastique que de poissons dans les océans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article