Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Publicité Le recul du taux de remplissage des barrages du fait de la faible pluviométrie à l'origine des perturbations d'alimentation en eau potable

Le recul du taux de remplissage des barrages du fait de la faible pluviométrie à l'origine des perturbations d'alimentation en eau potable

 

ALGER- Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a souligné, mardi à Alger, que le recul du taux de remplissage des barrages du à la faible pluviométrie était à l'origine des perturbations d'alimentation en eau potable durant cette dernière période dans certaines régions du pays, indiquant que les services compétents avaient pris les mesures nécessaires pour contenir la situation.

Lors d'une conférence conjointe avec le ministre de l'Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi au terme d'une rencontre sur le développement des systèmes d'irrigation, M. Necib a indiqué que le recul du taux de remplissage des barrages du à la faible pluviométrie était à l'origine des perturbations d'alimentation en eau potable durant cette dernière période au niveau de certaines régions du pays" notamment au barrage de Aïn Dalia à Souk Ahras, Hammam Debagh à Guelma, Aïn Zada à Bordj Bouarreridj, le barrage de Skikda, le barrage de Taksebt à Tizi Ouzou ainsi que le barrage de Chafia à Annaba.

Les services du ministère et les directions locales ont pris les mesures nécessaires pour faire face à cette situation, notamment durant l'Aïd El Adha, a indiqué le ministre, ajoutant "nous avons assuré tous les moyens pour une bonne gestion des ressources en eau durant les deux jours de l'Aïd El Adha".

Concernant les perturbations en alimentation en eau potable  enregistrées à Alger durant cette période, le ministre a indiqué que la SEEAL n'a pas coupé l'alimentation en eau selon certaines allégations, affirmant qu'il s'agit d'une forte consommation par les citoyens qui a causé une baisse de la pression notamment pour les habitants des étages supérieurs.

A une question sur la situation dans la wilaya de Annaba où les citoyens ont enregistré un manque d'alimentation en eau potable à l'instar du complexe El Hadjar, M. Necib a précisé que la wilaya de Annaba est "un cas isolé"  vu que le taux de remplissage du barrage Chafia de la wilaya est très faible, indiquant son taux de remplissage actuel ne dépasse pas 25  millions de M3, sachant que sa capacité est de 185 millions de M3.

"Nous avons essayé de subvenir aux besoins des citoyens et aux besoins du complexe", en prenant des mesures en collaboration avec les autorités locales à travers la mise en place d'un système de distribution étudié et des citernes afin d'essayer de garantir une meilleure distribution de l'eau par alternance, a indiqué le ministre ajoutant que "la situation va s'améliorer dans la wilaya d'Annaba à partir de jeudi prochain".

Le ministère a mis en place, en collaboration avec les autorités locales de la wilaya d'Annaba, un programme d'urgence qui s'étalera sur plusieurs mois pour renforcer la wilaya de 100.000 m3 par jours, en entamant la réhabilitation de la conduite de distribution provenant du barrage de Meksa à Annaba, a souligné le ministre.

Les travaux de réhabilitation des stations de Chaaiba et Meksa seront lancés à partir de la semaine prochaine pour traiter les eaux, et 8 engins de forage ont été envoyés dans la wilaya d'Annaba.

Concernant les autres wilayas, M. Necib a indiqué que la solution  consistait en le transfert des eaux entre barrages afin de créer équilibre  espéré entre les wilayas, ajoutant qu'outre les moyens disponibles  actuellement, plusieurs projets sont en cours de réalisation en plus de la mobilisation des stations de dessalement et les stations de traitement des eaux usées.

 
APS
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article