Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologie en Algérie

septembre 11, 2017 - 11:32

Par 

blé
Ce n’est pas la première fois que la France nous vend du blé impropre à la consommation. D. R.

Par Ramdane Yacine – La France vend à l’Algérie, son premier client, du blé de qualité médiocre, voire contaminé, selon les révélations d’un organisme français qui cite l’agence Reuters. Paradoxalement, la France, qui se réjouit d’une récolte de blé exceptionnelle cette année et qui escompte ainsi reprendre sa place sur la scène internationale, met en avant la qualité de la récolte de cette année dans un contexte marqué par un secteur céréalier en crise.

Pour ce faire, elle compte sur l’Algérie, son premier client céréalier dont «100% du blé chargé en juillet et en août dans le pays provenait de France», rapporte l’agence française Agritel citée par le journal français Les Echos.

Selon la même source, «les expéditions de blé français se concentrent ainsi vers l’Algérie avec de nouveaux bateaux en chargement à Rouen». Cependant, le site en question révèle que «les autres origines sont encore difficiles à conquérir à ce jour, à l’image de l’Egypte. Ce d’autant plus qu’un panamax de blé français vendu au GASC serait placé en procédure de rejet par les autorités sanitaires égyptiennes, selon l’agence Reuters, pour présence de graines de coquelicot dans la cargaison. Cet évènement, qui fait suite à la récente consignation d’un bateau de blé roumain pour les mêmes motifs, fait craindre une nouvelle ‘‘saga’’ égyptienne, après celle de l’Ergot en 2016».

Le France nous a-t-elle donc vendu un blé que refusent d’acheter les Egyptiens parce qu’il est contaminé ?

En attendant que les parties concernées réagissent à cette grave information, il convient de rappeler que ce n’est pas la première fois que la France nous vend du blé impropre à la consommation.

En juillet 2011, l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a importé des quantités de blé dur contenant des champignons toxiques, selon des analyses effectuées par le laboratoire du port d’Alger, selon le journal Ennahar. «Malgré cela, les responsables de l’office ont caché le scandale, faisant fi de la santé du consommateur, déjà habitué aux produits de mauvaise qualité», commente Ennahar.

Selon les informations collectées par Ennahar, «l’Office algérien interprofessionnel des céréales avait importé, en date du 6 juin 2011, 8 000 tonnes de blé dur contenant des champignons toxiques de la société française Granit négoce».

En 2013, sur un total de 260 bateaux, les contrôleurs de l’OAIC ont intercepté 8 navires dont la cargaison était infectée. Pour l’année 2014, trois cas ont été «contrôlés positifs».

L’Algérie est le premier acheteur de blé français. Elle importe en moyenne 5 millions de tonnes de blé de ce pays. Les importations avaient explosé en 2011, affichant une progression de plus de 133%, à 7,4 millions de tonnes, avant de baisser de près de 26%, à 6,9 millions de tonnes, en 2012 puis en 2013, indiquent des chiffres officiels.

R. Y.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article