Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologie en Algérie

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a plaidé, en faveur de «l'investissement dans les forêts pour atteindre un meilleur développement agricole, assurer une autosuffisance alimentaire, mais aussi pour lutter contre les incendies menaçant ce patrimoine national».


Ainsi, et à l’issue de sa visite de travail dans la wilaya de Ain Temouchent, le ministre, a profité de l’occasion pour faire part de l'élaboration de textes organiques régissant de tels projets, expliquant dans ce sens que les terres relevant du patrimoine forestier sont régies par des lois différentes de celles de la concession agricole et que la réflexion est engagée actuellement sur des textes suivant une vision de préservation de ce patrimoine.

«Des projets de loi qui réglementeraient le côté administratif des paysans exploitant des terres agricoles relevant du cadre forestier dans toutes les wilayas du pays, sont en phase de préparation a-t-il indiqué en ajoutant que ces lois permettront à ces agriculteurs de bénéficier du soutien agricole des services concernés relevant du ministère». Le premier responsable du secteur a tenu à rassurer ces agriculteurs quant au soutien de l’Etat pour la régularisation de leur situation. «L’Etat tente de régler le statut des agriculteurs qui occupent des terres forestiers. On essayera également de leur attribuer toutes les facilités pour les encourager» a-t-il indiqué en répondant aux différentes plaintes faites par les agriculteurs lors de sa visite de travail et d’inspection à la wilaya de Ain Temouchent, soulignant dans le même contexte, la réception des projets importants, en particulier l'aquaculture au niveau national avant la fin de l'année, ce qui permettrait d’augmenter la capacité de production actuelle.


Dans cette ordre d’idée, le ministre a souligné que ses visites visent en premier lieu à avoir un constat des lieux sur l'application du vaste programme du Président Abdelaziz Bouteflika, qui se fixe l’objectif principal de se «débarrasser définitivement» des importations qui pèsent lourd sur l’économie national, en élargissant les zones arables qui représentent plus de 48% des terres agricoles du pays qui sont inexploitées, l'extension des zones irriguées et d'augmenter la croissance économique en général, Assurant ainsi la sécurité alimentaire en tant que secteur alternatif à celui des hydrocarbures.


En effet, le ministre a appelé les cadres de son secteur, notamment à investir dans ces espaces en créant des forêts récréatives permettant de «rentabiliser ces lieux au double plan économique et de divertissement et de lutter également contre les feux qui ne cessent de les menacer».
«L'Algérie dispose d'importants potentiels qu'il suffit juste de valoriser et de protéger», a souligné le ministre, affirmant que son département s'emploiera à l'accompagnement de ce genre de projets, notamment dans les régions à caractère forestier.


Kafia Ait Allouache

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article