Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Ecologie en Algérie

S DÉCHETS L'Expression - Le Quotidien

Par 

Une activité génératrice d'emplois

vité génératrice d'emplois

Tirer parti de nos déchets peut s'avérer fructueux pour l'économie du pays. Par le simple procédé de la valorisation et de la récupération de ces derniers, 38 milliards de DA peuvent être rapportés annuellement.

C'est ce qu'a certifié jeudi, la directrice générale de la Chambre algérienne du commerce et de l'industrie (Caci), Ouahiba Behloul. Mieux encore, elle a expliqué qu'en plus de gagner cette somme considérable, l'activité d'exploitation de déchets permet de générer des emplois. «Rien que dans la filière produits en téréphlatate d'éthylène c'est-à-dire les bouteilles en plastique, laquelle génère un volume de déchets de l'ordre de 350.000 tonnes par an, un nombre de 7 600 emplois peut être créé», a-t-elle fait savoir lors d'une conférence de presse. S'appuyant sur des statistiques récentes, la même responsable a indiqué que «sur un marché de près de 300 000 tonnes par an de déchets spéciaux (pneus, huiles usagées, batteries...)

En Algérie, seulement 150 000 tonnes sont valorisées et exploitées, soit un taux de 50%. Ouahiba Behloul a tenu à relever par ailleurs, le grand intérêt que portent certaines entreprises privées tant algériennes qu'étrangères pour la valorisation et la récupération des déchets. Selon elle, une dizaine d'entreprises privées nationales activent actuellement dans la récupération et la valorisation des pneus usagés qui sont destinés à la réalisation principalement de tapis de routes dont le marché reste «très prometteur».

Elle a également indiqué que des entreprises américaines, françaises et sud-africaines avaient manifesté leur intérêt pour réaliser des pôles industriels dans le recyclage du matériel informatique. Dans ce sillage, elle a expliqué que la réduction des ressources financières extérieures de l'Algérie incitait à rechercher de nouveaux moyens permettant de contribuer à la substitution de la production locale aux importations, et ce, en exploitant d'une manière optimale les ressources productives disponibles localement tels la récupération et le recyclage des déchets.

De surcroît, cette activité permet la diversification des investissements et la création de nouvelles entreprises, a-t-elle poursuivi. C'est dans ce sens que la Caci organisera, en collaboration avec l'Agence nationale des déchets (AND), la deuxième édition du salon Revade qui sera dédié à la collecte, au tri, au transport, au traitement, à la valorisation et au recyclage des déchets.

D'après elle, la promotion et le développement de la gestion et la valorisation des déchets industriels, et l'encouragement de l'investissement dans ce créneau pour la création de nouvelles entreprises figurent parmi les principaux objectifs de cet événement. Pour cette prochaine édition, l'invité d'honneur sera la Corée du Sud qui participera à travers l'Institut coréen de la technologie et de l'industrie environnementale (Keitt) et une trentaine d'entreprises.

Le directeur général de l'AND, Karim Ouamane, a jugé que la question de la gestion des déchets occupait une importante part dans le programme des pouvoirs publics. Et ce, à travers essentiellement le Programme national de la gestion des déchets industriels et spéciaux initié en 2006.

«La récupération et la valorisation des déchets, qui avaient auparavant des aspects purement environnementaux, sont devenues des activités économiques mais ce créneau est peu développé en Algérie», a-t-il observé lors de cette conférence pour annoncer la tenue de la 2eme édition du Salon international de la récupération et de la valorisation des déchets (Revade), prévu du 9 au 12 octobre prochain au Palais des expositions (Pins maritimes).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article