Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Par Tighilt Kouceila

le 16-10-2017 12:00

“Grace à ce concours, qui n’exclut aucune dimension qui concerne l’environnement, une prise de conscience est définitivement lancée”, dira le P/APW.

C’est dans une ambiance de fête mais surtout d’engagement pour la protection de l’environnement que le prix Aïssat-Rabah, pour le village le plus propre, dans sa 5e édition, a été décerné hier au village Tiferdoud, dans la commune d’Abi Youcef à Aïn El-Hammam, par l’APW de Tizi-Ouzou.

La cérémonie s’est déroulée à la grande salle de la maison de la culture Mouloud-Mammeri en présence des autorités locales, des représentants des 78 villages participants ainsi que la famille du défunt P/APW Aïssat Rabah, initiateur du concours, assassiné en 2006.

S’exprimant à l’ouverture de la cérémonie, le président de l’APW, Mohamed Messala, a souligné “l’importance d’une telle initiative qui est aussi, un grand hommage à son initiateur, Da Ravah, assassiné par des individus inconnus à ce jour”. “Même mort, Aïssat Rabah continue de nous réunir.

Grace à ce concours, qui n’exclut aucune dimension qui concerne l’environnement, une prise de conscience est définitivement lancée”, dira le P/APW avant de relever “la nécessité de pérenniser ce concours. Chaque geste venant de chaque citoyen pour protéger la nature est une autre victoire contre l’insalubrité. Chaque rencontre dans chaque village en vue de discuter de l’environnement et d’organiser tachemlit ou la twiza pour éradiquer les dépotoirs et les décharges sauvages est une autre victoire du concours Aïssat-Rabah”.

De son côté, le wali de Tizi Ouzou, Mohamed Bouderbali, a salué “l'intérêt soutenu que nos concitoyens, très attachés à leurs villages, accordent à cette compétition qui crée une réelle émulation parmi nos populations. Cet intérêt est prouvé par le nombre de villages qui ont concouru cette année : il est de 78 villages alors qu'il était de 73 en 2016”. Et d’ajouter : “La préservation de l'environnement passe par le recyclage des résidus qui constituent un véritable gisement à exploiter, car il est source de richesses et d'opportunités d'emplois.

À ce niveau, une attention devra être accordée au tri des déchets qui en facilite le transport et le traitement utile et efficace.” Par ailleurs et dès l’annonce du résultat final, c’est tous les membres du comité du village Tiferdoud, lauréat de ce Grand Prix d’un montant de 8 millions de dinars, qui ont crié leur joie après l’annonce de cette heureuse nouvelle  à laquelle ils ont abouti après une longue consécration comme il a été d’ailleurs souligné par Hachemi Ben-Amriou, membre du comité de village de Tiferdoud, en déclarant que “ce n’est pas avec des bras croisés que nous avons gagné ce prix mais plutôt avec une longue consécration. Nous avons consacré deux années de travail avec l’implication de tous les habitants, hommes, femmes et enfants, pour enfin aboutir à ce résultat qui honore tous les villageois de Tiferdoud. Je lance un appel, à cette occasion exceptionnelle, à tous les villages afin d’œuvrer encore pour la protection de notre environnement qui est, en fait, le poumon des générations futures”.

Enfin, il est à souligner que le reste des villages lauréats du concours  Aïssat-Rabah sont classés respectivement, de la 2e à la 8e place, comme suit : Talebant (Zekri), Ibekarene (Bouzguene), M’haga (Bouzguène), Laghrous (Mekla), Houra (Bouzguène), Izaouiène (Mâatkas) et Tighilt Mahmoud (Mâatkas).


K. Tighilt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article