Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Entreprenariat vert en Algérie?

L'entrepreneuriat vert ne pourra exister sereinement en Algérie que si la question environnementale  devient  enfin une priorité locale et nationale et non pas une préocupation d'ampleur majeure dotée de moyens humains et logistiques mineurs,  comme c'est encore trop souvent  le cas aujourd'hui. 

Cette condition sera d'ailleurs un des plus sûrs indices que la nation Algérie aura enfin décidé d'adhérer à la modernité humaine du 21ème siècle et non plus de subir le modernisme scientiste et robotique du siècle précédent comme un présent vécu en différé.

L'économie verte algérienne, pour être légitime, doit répondre à des besoins de bien-être locaux et non uniquement à des nécessités de représentation internationale ou de captations de fonds verts.

Pour cela, il faut un état conscient de cette modernité et volontaire à prendre en considération toutes les initiatives privées et institutionnelles allant dans ce sens . Une gouvernance capable de voir dans cette volonté d'entreprendre avec une éthique écologique comme  un capital pour notre pays, voire même un patrimoine en devenir pour nos génération présentes et à venir, garants d'abord du salut de l'Algérie, puis de son développement durable.

 

A quoi bon promouvoir l'économie verte en Algérie,  si cela ne revient seulement qu'à importer des outils et process exotiques?  Sans checher à  cultiver localement  l'environnement social, économique et scientifique  capable de les rendre compréhensibles et donc accessibles et de ce fait efficients pour la société algérienne dans son plus large ensemble possible?

 

Il ne suffira pas seulement d'encourager par de timides financements,  les petites initiatives, les micro-projets, de même que ce n'est pas avec des balbutiements que l'on développe un discours cohérent, logique et donc parlant pour le plus grand nombre.

 

Il s'agit bien ici de créer une nouvelle forme d'industrie algérienne  en donnant naissance à un  réseau d'acteur national et encore plus un logiciel  d'actions, d'enseignement et de formation  algérien  qui  devra être mondialement compatible  et qui fera de cette économie un levier incontournable du développement  de la nation Algérie, du Maghreb, de l'Afrique, du reste du monde. 

 

Nous devons aussi,  aller plus loin que de discourir  auprès de tous les candidats à cette manière moderne d'entreprendre,  en salles plénières ou ateliers,  sur les  défis ou bien les opportunités potentiels pour l'entreprenariat vert algérien.  

 

Mais leur demander avec une plus grande insistance  de répondre à des besoins réels par des solutions possibles avec les "moyens du bord" et la réalité du terrain.  Non pas seulement en faisant appel à l'expertise étrangère dans ce domaine, mais en développant ces "moyens du bord"  par une oeuvre  quasi alchimique qui en fera des procédés utiles pour tous les Algériens soucieux d'entreprendre en harmonie avec la nature, l'environnment, la santé publique, le bien-être social.   N'en doutons pas,  ce génie existe et il a  besoin de trouver les moyens de son épanouissement sur notre territoire, dans le contexte de notre environnement.

 

Il n'y rien d'utopique dans cette volonté,  qui n'est pas non plus celle de fermer toutes les portes de cette économie verte algérienne au reste du monde.

 

Bien au contraire, il est question par cette exigence de donner toutes les chances à l'Algérie d'être un partenaire crédible et donc utile au reste de l'économie verte mondiale, de lui donner les moyens de participer à cet élan international soucieux de poser des limites ethiques au commerce ainsi qu'à l'entreprise, mais également de leur offrir de nouvelles perspectives de développement, de création de valeur, d'emplois et de ressources datas.

 

A vrai dire, les prérogatives et solutions pour repondre leurs éxigences  dans ce domaine passent par le même circuit que toute autre intiative de développement sincère de l'Algérie: lutter contre l'informel, refuser la médiocrité, neutraliser les acteurs et systèmes négatifs, mettre à jour et en valeur les meilleures initiatives comme on débrouissaille une terre pour la rendre plus fertile, respirante

 et pratique à cultiver....

 

Karim Tedjani...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wanis 13/01/2018 10:39

Bonjour Karim. Je découvre votre blog aujourd'hui et j'y ai déjà lu trois posts très intéressants et encourageants. Continuez comme ça, en conservant ce bel état d'esprit. Merci.