Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

La mise en service du projet qui devait permettre de recevoir un volume supplémentaire de 12 000 m3 accuse du retard.

L’approvisionnement en eau potable de la ville de Médéa et de 4 communes limitrophes d’une manière régulière et quotidienne à partir de la déviation du système Ghrib-Berrouaghia, qui devait commencer à compter du début du mois d’octobre, n’a toujours pas lieu. Le coup d’envoi de la mise en service du projet donné par Hocine Necib lors de sa dernière visite n’a pas été suivi d’effet, si l’on sait que l’approvisionnement de l’agglomération chef-lieu est toujours soumis à une programmation de la distribution à raison d’un jour sur trois et parfois plus en période estivale.


Ainsi, la mise en service du projet, qui devait permettre aux communes concernées de recevoir un volume supplémentaire de 12 000 m3 par jour et relever le volume total distribué à 60 000 m3 vers la fin de l’année, semble s’être heurtée à des problèmes techniques qui ont été à l'origine du retard. D’ailleurs, une réunion consacrée au secteur des ressources en eau dans la perspective de la préparation de la saison estivale s’est déroulée, dimanche, sous la présidence du wali, Mohamed Bouchema, en présence du secrétaire général du ministère des Ressources en eau, accompagné de cadres centraux, et des responsables locaux concernés.

Au cours de son intervention, le premier responsable de la wilaya mettra en exergue le déficit enregistré en la matière et les efforts à consentir en vue de l’achèvement des programmes alloués dans les délais impartis, sachant que la wilaya a bénéficié d’un volume de 200 000 m3 d’eau acheminé à partir du barrage de Koudiet Acerdoune, est-il noté. Le secrétaire général du ministère des Ressources en eau a, quant à lui, souligné la nécessité de veiller à l’entretien des infrastructures et d’assurer le contrôle des réseaux par une gestion de proximité en vue de garantir un meilleur service public de l’eau potable. D’une capacité de plus de 28 millions de m3, le barrage de Béni Slimane, dont l’achèvement était prévu pour la fin de l’année écoulée et sa mise en eau en novembre, accuse un retard par rapport aux engagements donnés lors de la visite du ministre.


Ayant une portée stratégique pour la région, l’ouvrage permettra l’irrigation d’un périmètre agricole d’une superficie de 2000 ha dans un premier temps, alors que la superficie irriguée sera augmentée de 600 ha afin d’élargir les superficies céréalières et arboricoles de la zone. On indique que le taux d’avancement du barrage a atteint 97% à travers le bilan fourni à l’occasion de la présentation du secteur lors de la même réunion, selon le communiqué émis par la cellule de communication du cabinet du wali.

M. EL-BEY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article