Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara écologie

C’est au centre d’enfouissement de Matrouha, situé dans la zone industrielle, qu’elle a insisté sur cet aspect.

La ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables, Mme Fatma-Zohra Zerouati, s’est rendue lundi dans la wilaya d’El-Tarf où elle s’est enquise de l’état d’avancement de plusieurs projets de son département ministériel.

Accompagnée d’une délégation composée des autorités civiles et militaires, Mme Zerouati a fait une halte dans les ateliers destinés à la formation de 120 femmes rurales dans le domaine de la biodiversité. “Il est temps d’exploiter toutes les richesses du pays en associant surtout la femme rurale. Une exploitation rationnelle pour une meilleure production et une rentabilité de la biodiversité”, a souligné la ministre.


Elle a ajouté que la femme contribuera à valoriser les multiples richesses que recèle cette wilaya de l’arrière-pays.


À Tonga, la ministre a sommé les responsables de son département à œuvrer davantage pour la préservation de cet acquis naturel et de déployer plus d’efforts pour sensibiliser les jeunes aux bienfaits de l’environnement. “C’est par la vulgarisation et la sensibilisation surtout en milieu scolaire qu’on arrivera à mieux protéger ce milieu naturel fragile”, a précisé la ministre.


À Aïn El-Assel, l’hôte de la wilaya a visité et inspecté les travaux de réalisation d’une aire de jeux. Elle souhaite l’inauguration de cet espace tant attendu par les habitants, en particulier les jeunes, pour le mois de juin prochain. Le projet coûtera 150 milliards de centimes. Dans la commune d’El-Tarf, chef-lieu de wilaya, la ministre a présidé l’octroi d’une nouvelle unité d’exploitation des déchets verts.


Itéra chaque année 5920 t de déchets transformés en fertilisants destinés au secteur agricole. Selon l’investisseur, c’est une première à travers le pays. Le montage de l’unité aura lieu fin mars et entrera en production en octobre 2018. Le produit fini aura un double objectif, le traitement de 50% des capacités actuelles des déchets ménagers et verts et l’amélioration de la production.


“Environ 3600 sites ont été contrôlés par le département de l’environnement, 164 personnes coupables de dégradation ont été aussi poursuivies en justice”, a annoncé la ministre. Au centre d’enfouissement des déchets ménagers de Matrouha, situé dans la zone industrielle, la ministre a insisté sur la modernisation de traitement par l’acquisition de machines plus modernes pour se libérer du travail manuel coûteux et fatigant.


Tahar BOUDJEMAA

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article