Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

Le marché couvert de fruits et légumes de la ville de Bouira, mitoyen à l’ancienne gare routière urbaine, continue de préoccuper l’esprit des habitants immédiats.

Ces derniers se plaignent de quantités abominables d’immondices et autres déchets et restes que les commerçants qui exploitent ces espaces engendrent. 

Inévitablement, le marché couvert ferme tous les dimanches de la semaine pour subir un nettoyage général. Mais, visiblement, cette solution n’a pas eu l’effet escompté, celle-ci a même accéléré la dégradation de l’environnement immédiat du marché.

Ainsi des eaux rejetées stagnent jusqu’à devenir des fanges.

Des fruits et légumes moisis déposés à même le sol et abandonnés par les marchands attirent de la sorte, une multitude de rats, de taupes et d’autres rongeurs. Il arrive à ces bestioles de s’incruster dans les jardins et maisons adjacentes au marché couvert.

Cette navrante situation a été signalée par les habitants touchés par ce méfait, qui ont tenu à attirer l’attention des autorités sur ce véritable danger qu’ils supportent depuis l’ouverture de ce marché.

Leurs désagréments ont été signalés à maintes reprises aux services communaux auxquels revient la gestion de ce marché, mais apparemment rien n’est fait pour réconforter leur mécontentement, ou du moins améliorer son rang qui est celui d’un marché couvert avec certaines normes requises.

Suivant certains citoyens, les services concernés les avaient tranquillisés pour un temps, en leur faisant savoir qu’ils envisagent effectivement de démolir ce marché qui ne répond plus aux normes requises.

Et de ce fait, une promesse de réalisation d’une nouvelle structure qui répondra aux règles d’hygiène, et où les meilleures commodités seront offertes aux citoyens, leur a été faite.

En attendant ces réalisations promises et jusqu’à présent, ces habitants mitoyens au marché continuent malheureusement d’endurer ses émanations pestilentielles, l’incursion de rongeurs et la dégradation environnementale qui s’ensuit. Car l’état actuel de ce marché qui est à déplorer, est qualifié de néfaste par ces citoyens. “Nous continuons malgré nous à supporter l’insalubrité et les odeurs incommodantes, pour tout dire, ce lieu n'a rien d’un marché de fruits et légumes approprié”, s’est offusqué B. Mohamed, dont la résidence est mitoyenne au marché.

Ce dernier, précisera que “l’APC doit trouver une solution définitive à ce malaise qui représente une anomalie de salubrité publique en plein centre-ville”.                  

 Farid Haddouche        

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article