Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

Le ministre des Ressources en Eau, Hocine Necib, a affirmé jeudi à Alger que son secteur maintenait les mesures prises pour mettre fin au vol d’eau et au raccordement illégal, indiquant que le défi n’était pas uniquement l’augmentation des capacités nationales en matière de mobilisation et distribution d’eau, mais concernait aussi l’utilisation rationnelle de cette ressource.

 

Répondant à une question du sénateur Belkacem Kara sur le problème des fuites et pertes de grandes quantités d’eau et les mesures appropriées pour le régler, le ministre a précisé que l’Algérie mobilise annuellement 10,4 milliards de m3 dont plus de 3 mds de m3 notamment d’eau potable, soulignant qu’une grande partie de cette eau ne parvient pas aux citoyens en raison de sa perte dans des réseaux de canalisation désuets ou du vol par raccordement illégal.

 

Le taux de fuite des eaux potables au niveau national s’élève à 30 % environ du total du volume d’eau produit, a fait savoir le ministre qui a ajouté que son secteur effectue périodiquement des opérations de renouvellement et de maintenance des réseaux de distribution pour mettre fin à ce phénomène.

Durant la dernière période, poursuit le ministre, il a été procédé au renouvellement et au rétablissement des réseaux de distribution dans 44 villes à travers le territoire national. Il a rappelé que le programme en cours concerne d’autres villes au nombre de 39 dont 20 en cours d’étude et 12 en cours de réalisation et 7 ont vu les travaux parachevés dans les wilayas de Tamanrasset, Batna, Sidi Bel Abbes, Bachar et Souk Ahras.

 

Le premier responsable du secteur a rappelé qu’à la fin de 2017, il a été procédé à travers ces opérations au renouvellement des canaux sur une longueur de 1.750 km, outre 117.000 nouveaux raccordements individuels.

 

Parallèlement à ces programmes, M. Necib a fait état d’une série de mesures prises par l’entreprise “Algérienne des Eaux” afin d’améliorer la prise en charge des pannes à travers le redéploiement des agents et leur formation dans la détection et l’intervention rapide en vue de réparer les fuites, tout en raccordant une partie des travaux aux jeunes entreprises afin d’accroitre les capacités d’entretien.

Le ministre a révélé que l’objectif de son ministère était de réduire graduellement les fuites à travers des travaux d’entretien d’environ 2.000 km de canaux annuellement conformément aux normes internationales en vue de réduire le taux de fuites de 18% permettant au secteur la récupération et la fourniture d’environ 3 millions m3 d’eau potable quotidiennement.

Pour ce qui est du phénomène du vol à travers le branchement aléatoire, le ministre a estimé, dans sa réponse à la préoccupation du même sénateur, que le taux d’eau non facturé représente, selon les premières estimations, environ 15% des eaux produites au niveau national, soulignant que le secteur œuvre, actuellement, à la lutte contre ce phénomène en intensifiant le contrôle par les agents de l’Algérienne des Eaux (AE) et “la police des eaux” en coopération avec les autorités locales et les corps de sûreté.

Selon le bilan de l’année 2017, il a été recensé 10.600 cas de branchements aléatoires, dont 5.500 cas réglés à l’amiable alors que plus de 3.000 cas ont été transmis à la justice, a ajouté le ministre.

Par ailleurs, M. Necib a rappelé que le taux de remplissage des barrages avait été estimé, jusqu’à la fin d’avril courant, à 66%, indiquant qu’il avait dépassé 70% dans le bassin de Chélif et les barrages de l’Est du pays.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article