Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

A mon très humble avis, le message et donc la leçon que nous devons toutes et tous comprendre de cet engouement croissant de la part de la société civile pour les opérations de nettoiement est le suivant:
 
Il y a deux Algérie qui vivent sur le même territoire, mais pas dans le même pays.
 
Une qui a envie de progresser, d'aller au delà même de la mauvaise volonté des uns et d'encourager ou d'inspirer le volontarisme des autres.
 
Cette Algérie est certes encore minoritaire, mais elle est active, positive, et surtout capable de résister au système de corruption de la nature algérienne humaine dont le principal intérêt économique et politique est de favoriser le maintien d'une autre société algérienne dans l'esprit de notre population.
 
Cette Algérie là, à vrai dire, est de plus en plus hasbeen, suicidaire et complètement déconnectée de la réalité de ce siècle. Cette frange de la société ne sera majoritaire que tant que les gens de bonnes volontés resteront silencieux et contemplatifs, ce qui n'est plus le cas depuis quelques années déjà.
 
La révolution, tout comme la colonisation, sont deux processus dans lesquels la maîtrise de l'environnement joue un rôle fondamental. Cette guerre contre la saleté publique est ainsi un combat quotidien contre un système d'ingénierie sociale négatif et pervertissant.
 
Chaque citoyen(ne) acquis à cette reprise en main et conscience de l'espace collectif comme un prolongement d'une intimité partagée est une particule essentielle de cette victoire contre l'oubli de notre nature humaine algérienne authentique.
 
C'est la ressouvenance d'une chose publique reconsidérée à nouveau comme un bien commun et non pas seulement le champ d'action et d'influence d'une oligarchie qui a depuis toujours développé son excellence en favorisant la progression de la médiocrité et l'individualisme au sein du peuple algérien.
 
Cette petite révolution n'est pas tant ou seulement d'essence écologique, mais avant tout un symptôme politique, le champ pacifique, certes, d'un combat cependant acharné et résolu contre un système dont l'oppression physique et immatérielle est à l'origine de l'incivisme incrusté dans l'adn social de notre pays.
 
Bravo et merci donc à tous celles et ceux qui ont pris le parti d'organiser et d'encourager cette tendance à l'éco-responsabilité au sein de la nouvelle société algérienne en devenir...
 
Karim Tedjani
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article