Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

ALGER - Les changements climatiques marquant le pays à la fin de l'hiver et au début du printemps, sont à l'origine du recul notable de la population des hirondelles, cette année dans les wilayas du centre du pays, a indiqué, lundi, à Alger, le président de l'Association des chasseurs d'Alger, Saoudi Mohamed.

Dans une déclaration à l'APS, M. Saoudi a précisé que les membres de l'association, à travers les wilayas du centre, avaient soumis, à l'Association, des rapports faisant état d'un recul notable du nombre de la population des hirondelles, cette année, estimant que ce recul était le plus important depuis la disparition graduelle de ces oiseaux migrateurs depuis la saison de migration de 2015.

Il est probable que les changements climatiques que connaissent les wilayas du nord, notamment à la fin de l'hiver et au début de printemps, soient à l'origine de cette absence remarquable, avancent les adhérents de l'association.

Les hirondelles qui migrent, habituellement, en Algérie, à partir du mois de janvier jusqu'au mois de mars, ne se sont pas acclimatées à ces changements, caractérisés notamment par les vagues de froid", a indiqué, par ailleurs, M. Saoudi.

Des adhérents de l'association des chasseurs des wilayas de Blida, de Bouira, de Boumerdes, de Tizi Ouzou et d'Alger ont remarqué la disparition "quasi totale" de la population des hirondelles, auparavant estimée en centaines de milliers, mais elle est absente aujourd'hui dans les zones de leur migration", a ajouté le président de l'Association.

Précisant que cet oiseau n'est pas considéré comme "une battue" et qu'il n'est nullement menacé par l'être humain en Algérie, M. Saoudi a dit que "les changements climatiques en Algérie ne sont pas aussi importants que ceux marquant d'autres pays, mais ils ont, toutefois, impacté la migration de cet oiseau vers notre pays".

Il a adressé, à ce titre, un appel à tous les spécialistes, en vue de chercher davantage les causes de la disparition de cet oiseau du ciel algérien, précisant que l'Association œuvre actuellement à collecter toutes les données nécessaires en la matière pour remédier à cette situation.

Active depuis 2015, l'Association des chasseurs d'Alger compte 150 membres actifs et des centaines d'adhérents, indique-t-on de même source.

Cette association effectue des opérations de chasse sur autorisation du wali d'Alger durant des périodes définies (du 15 septembre au 1er janvier) pour le petit gibier et jusqu'au 28 février pour le gros gibier (sanglier).

Ces chasseurs organisent "des battues exceptionnelles" aux sangliers à la demande d'agriculteurs ou de citoyens sur autorisation des autorités locales ou de wilaya.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article