Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

 

La Dépêche de Kabylie

Par S. Ait Hamouda
La préservation des parcs nationaux est une urgence qu’on ne cesse de souligner. Le ministre de l’Agriculture et de la pêche l’a rappelé, avant-hier, dans un communiqué. Les randonnées effrénées et anarchiques sont le premier danger qui menace nos montagnes et forêts.

Que le bon randonneur, soucieux de la protection du patrimoine sylvestre de notre pays, protège, partout où il passe dans sa balade, la faune et la flore de toute agression. Celles-ci consistent notamment en le braconnage, le sabotage et le laisser-aller. Que nos parcs soient mis en surveillance par le citoyen d’abord, l’écologiste ensuite et enfin les moyens de l’Etat. Que la montagne et la forêt, dont la providence nous a gratifiés, soient préservées de toute agression, de toute atteinte à leur bio-intégrité.

Que la forêt et la montagne survivent au coup de force des promeneurs, des bergers qui amènent leur bétail en hivernage et dont les dégâts sont incalculables et des buveurs qui préfèrent ces lieux loin des regards et qui en partant laissent leurs canettes et bouteilles sur place. Le patrimoine national s’étale sur une surface évaluée à plus de 165 362 hectares, c’est une manne de biodiversité grâce à laquelle l’Algérie respire et vit.

Il faudra la préserver des investissements quels qu’ils soient. Le béton est le pire ennemi de la nature. Nonobstant les efforts pour la protection de nos montagnes et forêts, il subsiste tout de même d’énormes nuisances, qu’elles soient de la main de l’homme ou d’animaux domestiques qui sont lâchés dans l’immensité sylvestre. Le moindre petit lopin de cèdres de barbarie et de pins noirs est un trésor à valoriser et à étudier, tant il est endémique au Maghreb, surtout en Algérie.

La préservation de cette valeur patrimoniale dépend d’abord du citoyen. C’est à lui que revient la mission d’entretenir et de protéger ces biens. Quoique l’on dise, le seul système efficace connu pour parer aux nuisances, d’où qu’elles viennent, est la motivation et la sensibilisation de ceux qui habitent près des montagnes et des forêts, qui doivent ouvrir l’œil et être vigilants.

S. A. H.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article