Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologie en Algérie

 

Elle propose également, et en collaboration avec d'autres associations, des randonnées et des actions pour la préservation de l'environnement et l'assainissement du cadre de vie.

“C'est un cri dans la vacuité obscure et absurde d'un pays qui n'a plus de repères”, écrit Lounis Yaou au synopsis de la pièce théâtrale Basta réalisée grâce au concours de son association Numidi-Arts.
Ne pensant pas si bien dire, le chef de file des Zinzins de Numidi-Arts rend compte, non seulement de l’esprit d’un spectacle théâtral mais professe une sentence on ne peut mieux édifiante du labeur accompli par sa troupe dans un environnement hostile, marqué par un marasme culturel patent. Depuis les flops de l’évènement “Constantine, capitale de la culture arabe” en 2015, rares furent les étincelles culturelles qui scintillèrent dans le ciel de l’antique capitale de la Numidie.
Le mouvement associatif vouant ses intérêts et actions à la chose sociale empreinte le plus souvent de populisme et d’allégeance a fini par reléguer les arts et la culture au dernier plan.
Dépréciation que les zinzins de Numidi-Arts, conduits par un professeur de langue française, féru de culture et défenseur devant l’éternel des arts sous quelque forme d’expression libre que ce soit, tentent depuis plusieurs années déjà de briser la morosité ambiante et de dépoussiérer les coffres des vieilles traditions.
Engageant sa petite famille à ces côtés dans le florilège d’activités de son association, l’infatigable Lounis Yaou doit aussi aux jeunes dévoués de Numidi-Art le succès mais surtout la pertinence de ses actions. Théâtre, cinéma, musique, lecture, écologie et bénévolat sont autant de créneaux qui intéressent les zinzins de l’association Numidi-Arts qui reviennent cette année avec un programme aussi riche que varié.
La commission des Zinzins du cinéma propose dès samedi prochain le cinéclub qui consiste en la projection-débat autour de films algériens et étrangers et aux écoliers et collégiens, la 8e édition des journées “Ciné-Mômes”, du cinéma pour enfants durant les vacances scolaires.
De même, ils organisent à la mi-novembre, la 3e édition de Ciné-Cirta, des journées cinématographiques “Cinéma & Mémoire” à la maison de la culture Malek-Haddad et au complexe culturel El-Khalifa. La commission des Zinzins de la lecture lancera quant à elle le cycle café littéraire qui invitera plusieurs jeunes écrivains et poètes de Constantine.
Les Zinzins du théâtre poursuivront leur tournée avec Basta, une comédie décalée produite en 2018 et Siraaou El Foussoul, un spectacle pour enfants encore en chantier. Et en partenariat avec la direction de l'Éducation, ils organiseront les premières journées du théâtre lycéen en mars 2019.
Des projections de films, de pièces de théâtre algériennes avec débat au TRC et la célébration de la Journée internationale du théâtre le 28 mars 2019 sont également prévues.
Les Zinzins de la musique initieront la 3e édition des “Voix de Cirta”, un concours de musique et de chants et avec l’IFC, une journée de Metal.
La commission kermesse proposera en collaboration avec la direction de l'Éducation, un mardi sur deux, des jeux et de l'animation au niveau des écoles primaires et des CEM de Constantine alors que la commission bénévolat continuera à assurer ses actions caritatives en faveur des démunis, des malades et des locataires de Diar Errahma.
Aussi, les Zinzins de la nature vous proposent, en collaboration avec d'autres associations, des randonnées et des actions pour la préservation de l'environnement et l'assainissement du cadre de vie.
D’autres projets des Zinzins qui promettent beaucoup de surprises cette année seront annoncé au moment opportun, nous confie Lounis Yaou.

Kamel Ghimouze 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article