Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

Le schéma national actuel pour la gestion des déchets ménagers et assimilés (DMA), qui consiste à les collecter en mélange et les traiter par enfouissement, n’est pas adapté pour l’Algérie parce que les déchets ménagers et assimilés (DMA) générés en Algérie sont constitués essentiellement de déchets organiques (60% en poids).

L’enfouissement de ces déchets organiques génère des GES et dulixiviat qui sont des sources de pollution et responsables de beaucoup de nuisances.  

– En outre, le mélange des déchets à la source impose de les collecter plusieurs fois par semaine du fait des nuisances que présente la fraction organique, ceci augmente considérablement le coût de la collecte, ceci avec l’’insuffisance des moyens financiers mis à la disposition des communes pour assurer convenablement la collecte.

– Les DMA sont constitués également de déchets recyclables (plastique, papier/carton, emballages métalliques, verre), qui ne peuvent être recyclés quand les déchets sont mélangés à la source. La non- valorisation de ceux-ci, qui sont très volumineux, accélère la saturation des CET.

Ce schéma est encore moins adapté pour la région de Kabylie parce qu’il est encore plus difficile, en Kabylie, pour des raisons topographiques et de dispersion du gisement, d’assurer la collecte des déchets en mélange que l’indisponibilité de l’espace fait qu’il est difficile pour les responsables des collectivités locales de trouver des sites pour la réalisation de CET.

Dans cette région de montagne, pour des raisons topographiques et climatiques (précipitations), le lixiviat non traité généré par les CET, accélère la pollution de l’eau superficielle notamment celle retenue dans les barrages. C’est le cas du CET de Ouacif situé en amont du barrage de Taksebt. Les habitants de cette région se sont toujours opposés à la réalisation de CET. Ils considèrent, à juste titre, que ces installations sont responsables de beaucoup de nuisances.

Le schéma pour une gestion durable, participative et intégrée de ces DMA dans les communes de la wilaya de Tizi Ouzou consisterait à

– Installer des centres de tri de proximité, dans les villages et les quartiers de ces communes. Les habitants apporteront eux-mêmes leurs déchets triés. Sur place, seront traités par compostage les déchets organiques et stockés les déchets recyclables et les déchets ultimes.

Les déchets ménagers et assimilés (DMA) générés dans les communes de la wilaya de Tizi Ouzou sont constitués de trois fractions :

 Les déchets organiques. Ils représentent 60% en poids et 20 à 30%  en volume. Ce sont essentiellement des épluchures de fruits et légumes et des restes de repas. Le mode de traitement le plus écologique, le plus économique et donc le plus adapté est le compostage. Le territoire le plus pertinent pour le compostage de ces déchets est le lieu où les déchets sont générés (quartiers, villages). Le traitement sur place de cette fraction, par compostage, permettra de réduire les coûts et les difficultés de la collecte. Des entreprises récupéreront toutefois le compost brut pour l’affiner, le cribler et le commercialiser. Cela permettra d’avoir, grâce à ces entreprises, des activités créatrices d’emploi et génératrices de revenus et aussi de produire un  engrais  organique de qualité pour l’agriculture. L’utilisation de ce dernier permettra de limiter l’utilisation des engrais chimiques.

 Les déchets recyclables. Ils représentent 20% en poids et 40 à 50% en volume. Ce sont des emballages métalliques, en papier/carton, en plastique et en verre. Ces matières premières secondaires seront récupérées par des entreprises pour les recycler. Là encore, d’innombrables activités, créatrices d’emploi et génératrices de revenus seront mises en place. Cela va nécessiter, sans doute, d’organiser les différentes filières pour partager équitablement, entre les différents acteurs, les revenus qui seront générés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article