Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie Algérie

Cet investissement a coûté à l’entreprise pas moins de 700 millions de dinars, indique le même responsable qui a précisé que cette station permettra d’incinérer tous les déchets de la Sonatrach.

 

« LafargeHolcim vient d’investir dans une station de traitement et de valorisation des déchets pétroliers qui va être réceptionnée en décembre 2018 ». C’est ce qu’a révélé aujourd’hui le directeur des affaires publiques et communication de cette entreprise, Serge Dubois, au cours d’une rencontre avec la presse organisée à Alger.

Cette station d’incinération qui, selon le responsable de LafargeHoplcim, est une première en Algérie, sera implantée à Oggaz dans la wilaya de Mascara, avec une capacité d’incinération atteignant les 50 000 tonnes de déchets par an.

Cet investissement a coûté à l’entreprise pas moins de 700 millions de dinars, indique le même responsable qui a précisé que cette station permettra d’incinérer tous les déchets de la Sonatrach ou autres clients, avec une technologie maîtrisée et un respect de l’environnement. « Dans tous les pays du monde, les déchets sont incinérés dans les cimenteries. C’est mieux que l’enfouissement et le stockage dans la nature, ou d’acquérir des incinérateurs qui coûteraient à l’Etat plusieurs millions », a-t-il assuré, en ajoutant qu’il y a « une industrie cimentière très forte en Algérie avec des surcapacités qu’on doit exploiter ».

De plus, cette station permettra d’économiser du gaz à travers le pouvoir combustible produit par l’incinération des déchets pétroliers. Ainsi, explique Serge Dubois, « chaque mètre cube de gaz qui est économisé par l’apport du pouvoir combustible des déchets, est potentiellement  une quantité exportable ».

« L’exclusivité qu’on offre c’est qu’on maîtrise la technologie d’incinération grâce à notre partenaire Geocycle, qui est mondialement connu », a-t-il indiqué.

« On brûle 14 millions de tonnes de déchets par an et dans le cadre de notre plan de développement durable, nous comptons brûler 80 millions de tonnes de déchets par an. Alors, pourquoi ne pas faire profiter l’Algérie ? », s’est-il interrogé en affirmant dans ce sens que ce projet est une solution, parmi d’autres, qui s’intègre parfaitement aux engagements internationaux de l’Algérie dans le respect de l’environnement.

A ce propos,  Serge Dubois a affirmé avoir parlé à ce sujet au ministre de l’Environnement et que le projet a été fortement encouragé par les autorités algériennes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article