Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

Par 

Nos forêts sont une véritable richesse inestimable. Elles constituent une ressource pour l'environnement qu'il faut absolument préserver par tous les moyens nécessaires. Malheureusement, en une décennie, nous avons perdu, plus de 320.000 ha de forêts. Les incendies ont fait perdre à l'Algérie une très grande part de ses forêts. «Entre 2008 et 2017, une moyenne annuelle de 31 300 ha», selon un bilan de la direction générale des forêts (DGF).

 

Le constat est désastreux. «Au total, 320.409 ha de surfaces forestières ont été détruits par les feux de forêts entre 2008 et 2017 à travers le territoire national, qui a enregistré 31 513 foyers d´incendie durant cette période, soit une moyenne annuelle de superficie de forêts incendiées à 31 300 ha et celle reboisée à 30.000 ha/an», précise la même source en ajoutant que les surfaces touchées sont les forêts (155.270 ha), le maquis (85.388 ha) et les broussailles (79.751 ha).


Par ailleurs, chiffre à l'appui, on note, que la région Ouest, qui enregistre une superficie forestière de 193 647 ha, est la plus touchée avec 24.725 ha de forêts détruites soit 13% de la surface totale forestière du pays, suivie de l'Est (superficie forestière de 800.239 ha) avec 86 246 ha de forêts détruits, soit 11% de la superficie totale du pays et enfin de la région Centre (446.936 ha de forêts) avec 44 300 ha de forêts affectés par les incendies ce qui représente 10% de la superficie forestière totale du pays.

La même source indique, dans ce même sens que «quelque 44% du total des forêts entre 2008 et 2017, sont situés dans cinq wilayas du pays à savoir Sidi Bel Abbès (11%), Béjaïa (9%), Tizi Ouzou, El Tarf et Jijel (11% chacune)».

S'agissant des origines de ces incendies qui rongent nos forêts, la direction des forêts classe ces causes par catégories. Elle fait savoir que, 2244 foyers, présumés volontaires par des inconnus, 688 autres foyers soit par des activités agricoles et 30 autres par imprudence.

«Le patrimoine forestier national couvre une superficie globale de 4 149.400 ha englobant les forêts naturelles (1 329 400 ha), le maquis (1.844.400 ha), le reboisement (972.800 ha) et la pelouse (3000 ha)», ajoute la même source.

Pour les principales espèces d'arbres de l'Algérie, la Dgf, souligne, que le pin d'Alep vient en tête de liste avec 69%, suivi par le chêne-liège avec 21% et sur des superficies moins importantes, l'on retrouve essentiellement le cèdre, le pin maritime, les chênes (vert, Zeen et Afares), le thuya et l'eucalyptus.

Dans ce même chapitre, on rappelle que la superficie du patrimoine forestier national a augmenté à 4,1 millions d'hectares (ha) actuellement contre 3 millions ha en 1962, grâce aux efforts de reboisement et de régénération, selon toujours, la même direction.

Le patrimoine forestier, qui constitue une richesse pour l'environnement, est aussi, une assiette pour l'industrie et l'économie nationale. Dans ce contexte, 52 forêts ont été attribuées à des privés à travers 29 wilayas pour des aménagements récréatifs dans le cadre du dispositif d'autorisation d'usage dans le domaine forestier national.

 

L'Expression - Le Quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article