Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

ALGER - La superficie du patrimoine forestier national a  augmenté à 4,1 millions d'hectares (ha) actuellement contre 3 millions ha en 1962, grâce aux efforts de reboisement et de régénération, a indiqué  mardi la Direction générale des forêts (DGF) à l'occasion de la Journée  nationale de l'arbre célébrée le 25 octobre de chaque année.

A cette superficie, s'ajoute un (1) million ha de terres à vocation forestière dont les procédures d'intégration au domaine forestier national sont en cours, note la DGF dans un communiqué.

Les 4,1 millions ha de patrimoine forestier se compose de 1,42 million ha de forêts, de 2,41 million ha de maquis et de 280.000 ha de jeunes reboisements.

Les principales espèces d'arbres qui le composent sont le pin d'Alep (69%) et le chêne liège (21%).

Sur des superficies moins importantes, l'on retrouve essentiellement le cèdre, le pin maritime, les chênes (vert, Zeen et Afares), le thuya et l'eucalyptus.

Pour rappel, un Plan national de reboisement (PNR) a été adopté en 1999 par le gouvernement et dont la mise en £uvre a débuté à partir de l'an 2000.

L'objectif physique de ce plan, s'étalant sur une période 20 ans, prévoit un reboisement de 1,246 millions ha réparti entre des reboisements, respectivement, industriel (75.000 ha), de production (251.522 ha) et de protection des bassins versants et lutte contre la désertification (893.635 ha), d'agrément et de recréation (15.440 ha) ainsi que la plantation de brise-vents (33.000 ha).


Lire aussi: Reboisement: 60% des objectifs réalisés depuis l'année 2000


Depuis le lancement du PNR, il a été réalisé plus de 520.000 ha soit 42%  de la superficie prévue, indique la DGF.

En outre, le secteur forestier a réalisé 300.000 ha de plantations fruitières dans le cadre du Programme de développement rural durant la même période.

 

==Plus de 2 millions ha pour lutter contre la désertification et restaurer les terres dégradées==

 

Concernant le plan d'action quinquennal mis en oeuvre par le secteur des forêts durant la période 2010-2014, il a été exécuté autour de quatre grands axes stratégiques.

Le premier axe concerne la lutte contre la désertification qui couvre une zone d'intervention de 2,5 millions ha à travers 38 wilayas et 600 communes.

Ce programme comporte notamment la réhabilitation et l'extension du barrage vert, la gestion et la protection des parcours, la réhabilitation de la nappe à alfa et la protection du milieu oasien, précise la DGF.


Lire aussi: Saïda : Bedoui insiste sur la culture de préservation du patrimoine forestier


L'objectif est l'atténuation de la désertification, l'amélioration de la productivité des terres moyennement dégradées, la restauration des terres gravement dégradées et l'amélioration des conditions de vie des populations.

Le deuxième axe porte sur le traitement de 66 bassins versants en amont des barrages au niveau de 736 communes de 30 wilayas.

Jusqu'à maintenant, 45 bassins versants ont été réalisés, précise la même source.

L'autre axe est la réhabilitation et l'extension du patrimoine forestier à travers l'amélioration de l'état et de la productivité des peuplements forestiers, le renforcement de la veille et de l'alerte précoce contre les incendies et les maladies, ainsi que le renforcement et l'entretien des infrastructures forestières.

Quant au dernier axe, il concerne la conservation des écosystèmes naturels, en particulier au niveau des parcs nationaux, à travers le développement de l'éco-tourisme et la préservation de la richesse  floristique et faunistique de ces parcs.

Concernant les forêts urbaines, la DGF indique que les réalisations du secteur des forêts sont relativement récentes et ont porté sur la mise en place d'instruments juridiques et le lancement de l'identification des forêts pouvant faire l'objet d'aménagement pour la récréation.

Ainsi, 52 forêts ont été attribuées à des privés à travers 29 wilayas pour des aménagements récréatifs dans le cadre du dispositif d'autorisation d'usage dans le domaine forestier national, fait savoir la DGF.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article