Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

 

par Tahar Mansour

Le lixiviat, un liquide visqueux et noirâtre qui se dégage des ordures ménagères après un certain temps est considéré comme un danger pour l'environnement en général et pour la nappe phréatique particulièrement. Ce liquide nocif est composé de matières organiques, minérales et métalliques lorsqu'il pénètre sous terre et même à son évaporation. Il y a donc lieu de le traiter de manière efficace afin de le rendre inoffensif ou, du moins, diminuer de sa dangerosité. Dans ce cadre, l'Algérie a lancé divers projets en coopération interuniversitaire algéro-française (IFA) et a organisé à la fin de la semaine dernière des journées scientifiques pour présenter des projets allant dans ce sens.
 
Le Pr Nacer Wahib de la faculté de technologie de l'université Saad-Dahleb de Blida explique : «l'Etat a mis en place un ambitieux programme d'éradication des décharges publiques et sauvages pour les remplacer par des centres d'enfouissement technique (CET) mais il se trouve que la gestion du lixiviat est mal maitrisée. Dans certains CET, le tri est maitrisé mais pas le traitement du lixiviat, ce qui constitue un véritable problème, notamment pour les nappes phréatiques».
 
C'est donc afin de trouver des solutions radicales à ce problème environnemental que l'université Saad-Dahleb a décidé d'organiser ces journées scientifiques pour présenter deux projets qui ont été agréés par l'IFA : le traitement des affluents pollués à l'aide de membranes et les outils de recherche en risques sismiques. Les scientifiques algériens comptent tirer profit de l'expérience des Français dans le traitement du lixiviat qui se fait à l'aide de deux procédés, soit par osmose inverse soit à l'aide de membranes.
 
Des experts français expliquent que le lixiviat peut continuer à couler de 20 à 30 ans des centres d'enfouissement et il peut être très dangereux -s'il n'est pas traité convenablement- et pour l'agriculture et pour la nappe phréatique. Plusieurs solutions techniques ont été présentées par les scientifiques français et algériens présents à ces journées. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article