Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

La wilaya de Tamanrasset a mis en place 1000 caissons à ordures ménagères afin d’éradiquer le phénomène des décharges sauvages qui enlaidit la capitale du tourisme saharien. C’est ce qu’a indiqué, avant-hier, le directeur de l’entreprise publique de gestion des centres d’enfouissement technique de la wilaya, Abdelkader Khilouli, lors d’une courte entrevue accordée à Liberté.

Notre interlocuteur a précisé que ces bacs ont été installés dans 22 quartiers de la ville afin d’en finir définitivement avec les points noirs recensés par la commission de l’environnement et les associations locales. “La logique des collectes réalisées par sections est révolue avec la nouvelle stratégie de la wilaya portant sur la dotation de tous les quartiers de la ville en nombre suffisant de bacs à ordures ménagères et l’installation des entreprises de ramassage auxquelles plusieurs avantages d’accompagnement ont été accordés”, a souligné le directeur de l’EPGCET de Tamanrasset en faisant remarquer que le parc de véhicules destinés à la collecte s’élève à 21 camions à benne tasseuse, dont 11 appartiennent à des entreprises créées dans le cadre du dispositif Ansej, 8 à l’Epic Tamnet et 3 à l’APC de Tamanrasset. D’après le même responsable, plus de 80 t d’ordures ménagères sont ramassées quotidiennement dans la ville de l’Ahaggar.

Le chiffre qui était, dans un passé récent, arrêté à 35 t/jour peut être revu à la hausse avec les mesures incitatives prises au profit des entreprises chargées de la collectes, laquelle se fait par 4 brigades intervenant 24/24h. “La nouvelle stratégie de gestion des déchets ménagers nous a permis d’instaurer des règles de base de la salubrité publique, mais surtout d’embarquer tous les intervenants dans un environnement concurrentiel ayant donné lieu à une véritable course aux déchets”, note notre interlocuteur. À ce propos, il a tenu à faire savoir qu’à la pesée, l’entreprise reçoit 2500 DA pour chaque tonne ramassée. Les employés de l’Epic Tamnet, eux, sont payés suivant le barème appliqué par leur direction. L’entreprise publique de gestion des CET de Tamanrasset envisage de se lancer dans le tri sélectif en amont afin de favoriser l’émergence des petites industries de transformation et de recyclage et, du coup, la création des postes d’emploi.


Cependant, ce projet bute sur l’incivisme de certains habitants qui freinent toute bonne initiative et qui avortent les efforts consentis pour que Tamanrasset se départisse de son label d’une grande ville poubelle. Il est donc plus qu’impératif d’impliquer les responsables de quartiers et les notables de la région pour faire aboutir la nouvelle stratégie de la wilaya, particulièrement de l’EPGCET qui déploie de gros moyens pour un ramassage régulier des ordures ménagères, le balayage quotidien des principales artères et avenues de la ville, le nettoyage des oueds et l’enlèvement des déchets encombrants.


RABAH KARÈCHE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article