Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

DSA de Skikda : Appel à l’utilisation rationnelle des pesticides
 Les participants à une journée d’étude régionale sur “Les moyens sains de conservation de la pomme de terre”, organisée dimanche dans la ville de Skikda, ont appelé à la nécessité de  l’utilisation rationnelle des pesticides agricoles.

“Il est nécessaire de multiplier les opérations de sensibilisation à l'utilisation appropriée et prudente des pesticides et des engrais agricoles”, afin d'identifier les effets prétendus néfastes de ces substances sur la santé et l'environnement, ont estimé les participants à cette rencontre, initiée par la direction des services agricoles (DSA) avec la collaboration de l’une des entreprises spécialisées dans la production de pesticides et en présence d’agriculteurs et d’ingénieurs agronomes issus de 10 wilayas de l’Est.

Selon Mohamed Badis, ingénieur d’État en agronomie et représentant d’une société allemande à Alger spécialisée dans la production de pesticides, “l’agriculteur ne doit pas compter sur les pesticides, mais sur une stratégie de lutte contre les diverses maladies”, appelant à la nécessité de prendre diverses mesures de précaution pour permettre la réduction des maladies, ainsi que l'utilisation de variétés capables de résister aux pesticides.

La même source a ajouté que “si l'agriculteur n'est pas obligé d'utiliser le pesticide, il ne doit pas l'utiliser”, affirmant que dans le cas de l'utilisation de pesticides, il faut les utiliser “de manière rationnelle” en fonction du programme de lutte, en tenant compte de la protection du consommateur, de l'environnement et de la récolte.

De son côté, Abdelbaki Derradji, représentant de cette même société dans la région Est, a soutenu que “le pesticide est considéré comme un poison, et s'il n'est pas utilisé au bon moment et en quantité appropriée, il nuit à la santé”, mettant l’accent sur la nécessité d'attendre les conditions climatiques adéquates pour l’utiliser, soit une température variant entre 15 et 20 degrés et avant la récolte, afin de préserver la santé du consommateur et la production agricole. À son tour, le chargé de communication de la DSA, Rabah Mesikh, a fait état de la nécessité de prendre conscience de l'effet toxique des pesticides et de reconnaître leurs effets négatifs sur l'environnement.  


APS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article