Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

 

par Khaled Boumediene

 

mercredi 14 novembre 2018 à 10:20

  L'environnement et le développement durable ont été à l'honneur ce week-end à Hennaya. Une vingtaine d'enfants a nettoyé une partie de l'oued «Galiane» qui traverse du sud au nord la ville, et la grande artère «des Martyrs» du centre-ville. L'opération a été initiée par M. Younès Drici-Tani, celui que l'on surnomme à Hennaya «le chasseur du plastique». Au total, 16 grands sacs de plastique ont été ramassés par des enfants âgés entre 8 et 15 ans «.C'est fou ce qu'on a pu découvrir caché sur les côtés bas de l'oued ou derrière les berges et espaces avoisinants. Nous avons collecté beaucoup de sacs et sachets plastiques, des canettes, des bouteilles, des emballages et des mégots, c'est beaucoup ! Ces déchets sont dangereux», explique Ryad, 13 ans et demi. Avec ses amis, ils font partie de l'équipe qui ratisse régulièrement avec des gants et sacs poubelles les secteurs urbains et parages de la ville sous l'œil vigilant de Younès (26 ans), ce titulaire d'un master en droit des entreprises, qui a préféré se consacrer à la sensibilisation. Djamila, une émigrée, est venue spécialement de Lyon pour participer avec ces enfants. «Dès que Younès m'a informée de cette action, j'ai tout de suite réservé mon billet pour venir accompagner ces enfants, et je suis sincèrement étonnée de trouver des enfants encore plus sensibles aux questions environnementales que les autres générations», souligne cette émigrée de 50 ans. 

Pour Younès, cette action commune de nettoyage a permis aux enfants de prendre conscience de l'environnement et de l'impact négatif des comportements de certains. «Le mieux pour aider l'action des enfants serait encore de ne pas jeter n'importe quoi n'importe où. Tout le monde doit s'impliquer car les déchets plastiques ont vraiment pris de l'ampleur et il y a des gens qui ne se rendent même pas compte. Au début, mon objectif était d'inculquer les bons réflexes aux enfants. Le message est double : ne pas jeter les déchets et les ramasser. Depuis peu de temps, nous avons mené près de 300 actions de collecte à Hennaya et à travers les agglomérations environnantes lors de tournées pédagogiques, des randonnées ou en faisant du sport etc., et tellement les enfants trouvent ça intéressant, ils viennent souvent me demander pour organiser d'autres opérations similaires. Et j'ai l'impression que le message semble passer, car depuis que nous menons ce type d'opérations, nous constatons, d'année en année, que les choses s'améliorent de plus en plus à Hennaya. Cela montre que les citoyens sont plus respectueux qu'avant. Peut-être parce que les enfants sont les mieux sensibilisés aux questions d'environnement et de développement durable. Aujourd'hui, s'il y a vraiment un combat à mener, c'est bien celui de la propreté et la protection de l'environnement. Il faut instaurer une éducation civique à l'école primaire pour l'éducation à l'environnement et au développement durable face à l'augmentation de la production des déchets et de leur impact sur l'environnement. L'objectif est de changer nos habitudes pour réduire la quantité des déchets à la source. Mon vœu le plus cher est de supprimer tous les déchets plastiques dans la nature», précise Younès. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article