Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologie en Algérie

 

Malgré les moyens importants mobilisés, le problème d’alimentation en eau potable reste posé. ©D. R.

La situation est si préoccupante que le chef de l’exécutif multiplie les sorties sur le terrain et les rencontres avec les responsables du secteur.

Véritable cheval de bataille de l’administration locale avec celui du logement, en raison de sa gravité, le problème de l’alimentation en eau potable de la wilaya de Souk Ahras n’a toujours pas été résolu, malgré les moyens humains et matériels conséquents déployés et l’insistance des pouvoirs publics afin de l’endiguer. La situation est si préoccupante, en effet, que le chef de l’exécutif de cette wilaya frontalière, Farid M’hamdi, multiplie les sorties sur le terrain et les rencontres avec les responsables du secteur de l’hydraulique et de l’Algérienne des eaux, ces dernières semaines.


Des réunions marathoniennes durant lesquelles le wali ne cesse de malmener le directeur des ressources en eau, chargé en premier chef de la concrétisation du plan d’urgence pour le renforcement de l’AEP. Projet qui comporte, rappelons-le, 17 forages à travers plusieurs communes de la wilaya pour lequel une enveloppe financière de 200 millions de dinars a été dégagée.

Contraint à des résultats immédiats et mis devant ses responsabilités à maintes reprises lors des sorties du wali sur le terrain, le directeur des ressources en eau peine à respecter les délais qui lui sont impartis pour faire aboutir les travaux et ainsi mettre fin au calvaire qu’endure la population.


On doit signaler qu’une partie des 17 forages cités, notamment ceux confiés à la DAL, semble relativement bien avancer, alors que les chantiers suivis par la direction des ressources en eau s’éternisent s’ils ne sont pas lamentablement infructueux, affirment avec ironie des sources proches des services de l’hydraulique.


Ces échecs sont imputés, à tort ou à raison, aux bureaux d’études auxquels a eu recours la DRE et qui se seraient avérés inefficaces en la matière, malgré l’assistance non négligeable des spécialistes de l’ANRH, ajoutent nos sources.

Promis dans les robinets à plusieurs reprises, le précieux liquide est toujours distribué au compte-gouttes dans l’ensemble des quartiers du chef-lieu, parfois à un rythme désespérant, dénoncent les habitants. Exaspéré par les lenteurs que connaissent les chantiers, et surtout pas convaincu par les arguments avancés par la DRE dans sa tentative de les expliquer, le wali a exigé une plus grande assiduité du premier responsable de cette structure et de ses subordonnés sur les sites de forage.

“Vous n’avez pas notion du temps et vous semblez ignorer les attentes des citoyens, sinon comment expliquer que des travaux planifiés et accompagnés par des professionnels s’éternisent autant ! Pour ma part, j’ai des objectifs à atteindre dans ce domaine sensible et je ne tolérerai aucune entrave”, devait-il faire comprendre, sur un ton menaçant, au directeur de l’hydraulique, lors de sa récente visite d’inspection qu’il a effectuée dans l’une des daïras concernées par ledit programme d’urgence d’alimentation en eau potable.

À noter pourtant que la situation des ressources en eau pourra être améliorée dans les mois à venir, pour peu que l’opération d’alimentation du chef-lieu de wilaya à partir des eaux souterraines de la ville de Taoura soit achevée, de même que celle relative à la rénovation du réseau de distribution d’eau de Taoura vers Souk Ahras.

A. Allia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article