Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

ALGER - Les établissements publics chargé de la gestion des Centres d’enfouissement techniques (CET) seront encadré davantage par des experts nationaux pour améliorer leur efficacité et prolonger leur durée de vie, a indiqué jeudi la ministre de l’Environnement et des Energies Renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati.

"Il y a un travail de fonds pour accompagner les gestionnaires des CET en leurs proposant les meilleures techniques de gestion des déchets afin de prolonger leur durée de vie et réduire leur impact environnemental", a assuré Mme Zarouati, à l’occasion d’une journée d’information sur deux guides pour la conception et l’exploitation des CET.

La ministre a insisté par ailleurs sur le tri en amont, qui permet à la fois de valoriser les déchets ménagers et d’éviter la saturation de ces CET.

Dans son discours inaugural, elle a évoqué l’apport des deux guides, élaborés en collaboration avec l’Agence allemande de coopération internationale(GTZ), pour répondre aux  exigences techniques et environnementales en matière de réalisation et d’exploitation des CET.

"Le premier manuel technique concerne les procédés et les protocoles pour, la conception, la réalisation et l’exploitation des CET, tandis que le second est un guide d’audit consacré à la mise à niveau des opérations d’exploitation et de gestion de ces CET, ressortit les lacunes de gestion et d’exploitation, identifier les causes et les anomalies des CET", a-t-elle expliqué.

Elle a considéré que ces données techniques revêtent "une grande importance"  en permettant aux autorités de prendre des décisions spécifiques à chaque région et de mesurer les capacités de chaque CET, ce qui permet un "meilleur traitement" des déchets", a-t-elle poursuivi.

Afin d’éviter la prolifération des décharges sauvage, la première responsable du secteur de l'environnement a insisté sur la mise à jour des données relatives au volume et au type de déchets, qui devraient être actualisées tous les cinq ans en raison de la croissance démographique et de la densité du tissu urbain et industriel qui a engendré une plus grande production de déchets ménagers et industriels.

Intervenant dans le même sens, le secrétaire général du ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales, Salah-Eddine Dahmoune, a insisté sur la nécessité de réaliser des CET répondant aux normes internationales afin de permettre "une gestion optimale" de ces centres, tout en tirant profit des stocks de déchets générés par les ménages qui peuvent constituer des matières premières destinées à l'industrie.

"Il faut faire en sorte que ces déchets ne soient plus une source de pollution en réfléchissant aux moyens efficients pour en faire une source de richesse", a-t-il préconisé.

Dans le même ordre d'idées, il a évoqué les résultats positifs du recyclage de déchets ménagers et son impact socio-économique en tant que source de création d’emplois et de richesse.

Pour une gestion économique des déchets, ce responsable a évoqué la restructuration des services d’hygiène et de l’environnement des communes, en soulignant que la gestion des déchets sera au cœur des discussions lors de la rencontre qui réunira prochainement le gouvernement avec les walis.

L’Algérie compte 177 centres d’enfouissement de déchets managers et 38 centre d’enfouissement de déchets résiduels, selon les données du ministère de l’environnement.

Les experts qui ont pris part à cette rencontre ont relevé des carences et des insuffisances en matière de conception et de gestion des de ces CET, en faisant constater qu’ils ne sont pas gérés selon les normes de protection environnementale.

Ils ont invoqué dans ce sens la faiblesse du taux de récupération des déchets au niveau de ces centres (Sur 13 millions de déchets ménagers seulement 7 % sont recyclables). Ils ont également relevé leur saturation précoce.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article