Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

Des dispositions pour la gestion des pesticides périmés

«Une série de mesures ont été prises pour la gestion des 2.360 tonnes de pesticides périmés stockés au niveau de 500 sites à l'échelle nationale.» C’est ce qui a été révélé, jeudi, par la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables.
Mme Fatima-Zohra Zerouati, qui répondait à une question sur les mesures prises pour la gestion d'un produit dangereux périmé utilisé dans le cadre de la lutte antiacridienne dans la wilaya de Chlef, a précisé que cette wilaya avait enregistré, à elle seule, un stock de 88 tonnes de pesticides durs périmés et environ 1,17 tonne de pesticides liquides périmés stockés au niveau des exploitations agricoles.
Elle notera aussi que son département a actualisé la liste des pesticides périmés en 2004, et élaboré, à cet effet, une étude de faisabilité sur la base de laquelle une opération a été inscrite au titre du budget d'équipement, d'un coût de 1 milliard de DA», mais «cette opération étant gelée, le problème des pesticides périmés est toujours posé», a-t-elle affirmé.
S’exprimant longuement à propos de l'opération de destruction des pesticides périmés, Mme Zerouati a soutenu que, techniquement parlant, cette opération «est complexe et très coûteuse».
Les procédés de destruction diffèrent, en fonction du type et de la composition des polluants, et les recherches relatives aux technologies de destruction inoffensives pour l'environnement n'ont pas encore été achevées.
En somme et pour le moment, «le seul moyen utilisé pour détruire les pesticides est l'incinération à des températures élevées».
Cela dit, une demande a été déposée auprès des services du Premier ministre, en vue de «lever le gel sur l'opération de destruction des pesticides périmés, à l'instar des autres opérations gelées, en fonction des affectations financières disponibles».
Pour ce qui est du problème de pollution de l’air dans la wilaya de Skikda, considérée comme zone industrielle, il sera mis en exergue qu’un réseau de contrôle de la qualité de l’air des wilayas d’Annaba et d’Alger était entré en vigueur en 2007 et 2009. Aujourd’hui, le ministère «envisage l'élargissement du réseau aux wilayas d’Oran et de Skikda» et «les équipements nécessaires sont acquis en ce sens, mais ne sont pas encore installés» et ce, pour des raisons subjectives», a affirmé la ministre.
S’agissant de la question relative à la réalisation d’un centre d’enfouissement technique des déchets dans la wilaya de Médéa et de la stratégie nationale de gestion des déchets, y compris le recyclage, Mme Zerouati a rappelé «la réalisation, depuis 2002, de 77 centres de ce genre et des décharges de contrôle des déchets, ainsi que l’élimination de 3.000 décharges anarchiques, outre la réalisation des plans de gestion des déchets au niveau des communes».
    S. G.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article