Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

Le ministère des Ressources en eau a abrité, hier, en son siège, le séminaire de clôture du jumelage institutionnel intitulé «Gouvernance et gestion intégrée des ressources en eau en Algérie», qui s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la mise en œuvre de l’Accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne P3A.

Le jumelage en question consiste en un partenariat de long terme se traduisant par des échanges réguliers entre les cadres de l’Agence nationale de gestion intégrée des ressources en eau (AGIRE) et les opérateurs publics belges du secteur de l’eau. Ces échanges comportent des missions d’expertise, d’audit et de formation, des séminaires et des visites d’études en Europe. Ils sont facilités par la présence permanente en Algérie d’un conseiller résident de jumelage (CRJ), issu des opérateurs belges.
Le jumelage, qui a pris fin à l’issue de deux ans de travaux, a pour objectif, au travers des missions d’expertise et des échanges, de renforcer l’AGIRE et les ABH dans leurs missions spécifiques et de mettre en pratique des approches novatrices en terme de gestion qualitative et quantitative de la ressource. A l’ouverture des travaux, le ministre des Ressources en eau a précisé que l’eau est devenue une préoccupation majeure pour l’Algérie, un enjeu social, économique et de politique national. Vu l’importance de cette ressource vitale, Hocine Necib rappellera que «l’Algérie a engagé, depuis le début des années 2000, sous la conduite du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, un important programme de réalisation d’infrastructures et d’ouvrages hydrauliques ainsi que des réformes importantes, pour la mise en œuvre des outils stratégiques de gestion intégrée de la ressources en eau», ce qui a conduit, selon lui, à «la révision de son arsenal juridique relatif à l’eau, dans le sens d’une politique nationale orientée vers la préservation de la ressource, la gestion rationnelle et économique planifiée à l’échelle du bassin versant».Le membre du gouvernement a saisi l’occasion pour louer les efforts déployés par la Chefferie de la délégation de l’UE, en vue de promouvoir et de raffermir la coopération institutionnelle avec l’Algérie dans le domaine des ressources en eau, qui est dense et multiforme. «Une coopération qui a permis au secteur de bénéficier d’une assistance technique et d’un accompagnement qui viennent en appoint à la stratégie du secteur qui a atteint les objectifs du millénaire du développement et est en train d’atteindre les ODD arrêtés par les instances onusiennes», a-t-il ajouté. Après des échanges entre l’AGIRE et le partenaire belge, des résultats probants dans différents domaines ont été obtenus. A titre d’exemple, Necib citera l’élaboration d’une stratégie de communication et dont la mise en œuvre permettra au secteur de développer une meilleure approche dans le domaine de la sensibilisation à l’économie de l’eau ; la mise en œuvre du concept contrat de nappe et de captage qui, à travers les résultats encourageants obtenus à l’occasion des études pilotes d’Adrar et d’El Hamiz (Alger), a permis de démontrer la disponibilité de l’ensemble des acteurs. Il citera aussi l’élaboration des prescriptions techniques ayant permis la concrétisation du projet de mise en place de compteurs télé-relèves au niveau de points d’eau relevant des usagers redevables pour l’usage de l’eau du domaine public hydraulique. De son côté, l’ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie, dira que ce projet de jumelage a été financé par l’UE à hauteur de 1 million d’euros et géré par l’unité de gestion P3A (UGP-P3A) et précisera qu’il a été mené par l’AGIRE et le groupement d’entreprises belges composé de Service public de Wallonie (SPW), de la Société wallonne des eaux (SWDE) et de la Société publique de gestion de l’eau (SPGE). John O’Rourke a rappelé à cette occasion que le jumelage a débuté en février 2017 et s’est étalé sur une durée de 24 mois en mobilisant 24 experts belges et 25 experts algériens répartis sur 72 missions en sus de visites d’études. «Le projet de jumelage que vous avez réalisé est la concrétisation de la volonté de l’Algérie de s’acheminer vers un modèle de développement capable de garantir l’accès à tous à l’eau et assurer une gestion durable des ressources hydriques», a ajouté le diplomate européen, qui a confié au passage que la coopération entre l’UE et l’Algérie a permis de réaliser jusqu’à aujourd’hui 30 jumelages dans plusieurs secteurs.

Le taux de remplissage des barrages s’élève à 73%

En marge de la cérémonie, M. Necib a indiqué que le taux de stockage de l’eau dans les barrages a atteint les 73%, ce qui représente plus de 5 milliards de m3 emmagasinés, soit plus d’un milliard de plus qu’en 2017. Il ajoutera que pas moins de 15 barrages sont remplis à 100%, alors que 35 autres sont à 80% du taux de remplissage et notera que les dernières chutes de pluies permettront de renouveler les eaux des nappes souterraines. « Le ministère accompagnera les établissements publics et autres entreprises en ce qui concerne le volet technique afin de mieux gérer la distribution de l’eau au niveau des cités nouvellement réalisées », a-t-il assuré.
    Mohamed Mendaci
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article