Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Le Sahara n'est pas adapté à une agriculture instensive...

Mon dernier séjour dans le Sud qui fut l'occasion de côtoyer de nombreux experts, fonctionnaires, politiques et  agriculteurs oasiens.

Il en ressort de cette expérience la confirmation de mes craintes à propos de la politque agricole saharienne actuelle.

Ce qui se trame dans ce secteur, d'ailleurs pour les mêmes opportunistes raisons que pour le gaz de schiste , est une véritable bombe à retardement écologique.

Le Sahara n'a pas de vocation agricole intensive, nos soit disant immenses réserves en eau ne sont qu'un leurre dès lors qu'elles seront mobilisées à de telles fins.

Car elles ne sont ni assez renouvelables, ni capables de soutenir toutes les pratiques insoutenables qui font école dans ce genre d'agriculture.

L'agriculture oasienne est la seule alternative logique et responsable à cette "révolution agricole" bis, qui ne donnera à nouveau rien de bon.

Cette agriculture ne peut être intensive, ni pratiquée à outrance, elle doit respecter un équilibre local et ne pas dépasser un certain seuil de pratique.

Sa première valeur ajoutée n'est pas commmerciale, mais climatqiue et, en ces temps où le climat est considéré comme le principal agent de l'éffondrement de notre monde, on ne peut qu'apprécier à quel point un tel service écologique est précieux et concerne l'ensemble de notre économie.

On doit avant tout s'atteler à restaurer et préserver ce qui existe, et est en passe de disparaitre, au lieu de chercher à créer de nouvelles oasis.

Car il a fallu des siècles de bonnes pratiques et de bons savoir-faire pour installer de tels paradis sur Terre dans le désert. On ne pourra pas, même armés de la science, arriver plus vite à un tel exploit durable.

C'est mon humble avis.

 

Karim Tedjani 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article