Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

L'Ecologie politique n'est plus en 2020 cette vue de l'esprit  inopérante à qui l'on reprochait, il n'y a pas si longtemps de cela,  d'être beaucoup trop  déconnectée des réalités économiques et sociales de "monsieur  et madame tout le monde". Longtemps , elle fut  considérée comme l'ennemie intime du confort moderne,  le  fer de lance vengeur d'hystériques furies  parties en écojihad  contre  le sacrosaint  American way of life .

Ses principaux détracteurs, le plus souvent  d'aussi  virulents et non moins furieux  néolibéraux,  n'eurent de cesse de l'accuser d'être  le Cheval  de Troie d'un Marxisme  qu'ils pensaient avoir fini d'achever  avec la fin de la guerre froide.  Mais qui  aura  bien au contraire  su ressusciter et se réinventer en faisant peau verte.

De nos jours, l'Ecologie politique fait de plus en plus recette dans les urnes de nombre de pays dits "développés". Et cela, notamment,  grâce à une combinaison d'heureuses stratégies médiatiques, de campagnes politiques de moins en moins malheureuses , mais aussi  et surtout à cause d'une actualité environnementale locale et globale  sans cesse  plus  préoccupante.

Oui, l'Ecologie est devenue ainsi un authentique  indice de civilisation, un des ingrédients indispensables d'une nouvelle forme de modernité .

Cette nouvelle conception du Monde est en total refoulement d'un utilitarisme mal digéré,  qui n'aura su produire que de la plus grande  quantité de plaisirs jetables. Tout cela  pour une minorité  mondiale hédoniste, tandis qu'elle n'offre  que si peu de qualité de vie durable pour l'ensemble, non seulement de l'Humanité, mais encore plus de la Vie sur Terre.

Il  en aura fallu du temps à Monsieur Et Madame Tout Le Monde  pour comprendre que cette Ecologie était bien plus une alliée de l'Humanité qu'un Corbeau de malheur, fauteur de trouble de la sainte et sacrée   Grande Marche du Progrès!  

Touché  jusque dans  les entrailles de son corps, au plus profond de ses poumons, de son estomac, de son palais, de son regard, mais aussi de son esprit, l'Homo sapiens d'un temps pas si moderne, réalise enfin l'ampleur du mensonge  qu'on lui a vendu emballé dans du papier journal.

Un  Eden livré à domicile, où chaque chose qui nous entoure et nous influence est marqué d'un code barre  au laser rouge.  La valeur d'échange qui efface toute  qualité d'usage ! Même ce qui, jadis,  était censé n'avoir pas de prix peut à présent  s'acheter.  Pour peu que l'on ai les moyens de se l'offrir et la bonne volonté ou la mauvaise foi de croire que la fiction dépasse enfin  la réalité.

Il  semblerait ainsi que Monsieur Tout le Monde ai enfin décidé de redevenir Quelqu'un d'authentique, c'est à dire lui même et que Madame Tout le Monde a envie d'en faire autant. "Tout le Monde" devient ainsi tous les habitant du Monde et non plus personne en particulier.

Mais, attention! Comme  le dit un des plus juste et intemporel adage "C'est la dose qui fait le poison".  A l'instar de toutes les bonnes intentions, les bonne idées, les beaux discours, l'Ecologie politique  doit reconnaitre ses limites à ne pas dépasser identifier son seuil de contre productivité  et , encore plus, celles et ceux qui voudront maintenant parler en son nom pour  lui faire dire  ou accomplir tout son contraire.

Parce qu'elle a  à présent une valeur électorale, une valeur d'échange, l'Ecologie politique risque d'être vendue aux plus offrants, ou  cédée aux moins regardant sur la valeur éthique de la marchandise. C'est maintenant que la véritable épopée commence, que, une fois  l'Iliade achevée, voici venir  le temps  à la fois clair et obscur  de  l'Odyssée...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article