Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Il serait plus que dommageable d'enfermer l'écologie politique algérienne dans les carcans non seulement désuets, mais surtout contreproductifs et exotiques d'un dualisme "Gauche-droite" ou de la dialectique "Démocrates-Républicains".

L'écologie politique algérienne doit rassembler toutes les forces, énergies et bonnes volontés authentiquement algériennes, nord africaines, autour d'un discours opérationnel novateur. Authentiquement signifie ici de la manière la plus en phase avec la nature écologique de notre pays, ce qui sous entend autant sociale que géographique, dès lors que l'on admet que l'écologie est en substance la science, le discours, la logique de l'habitat et des interactions entre les habitants qui s'y déroulent.

L'Ecologie ce n'est donc pas qu'une affaire de jolie fleur ou de mignon petit panda que l'on doit absolument protéger pour sauver la planète...

C'est la rencontre d'une science dure et des sciences humaines autour d'un discours et donc d'une logique politique, au sens de ce qui a trait à la vie de la Cité ; mais aussi de tout ce qui nous entoure, nous influence, que nous influençons et que nous entourons de nous actes tout comme de notre conscience.

Dans ce discours, Monsieur et Madame Tout le Monde, ne sont plus "personne en particulier", mais au contraire des êtres humains à la fois particuliers et identiques. L'individu et la communauté ne s'y rencontrent plus pour s'annihiler mais pour se reconnaitre des points communs et de communes divergences

C'est pour cela que l'Ecologie politique algérienne doit avant tout être le radical commun qui nous unit et non pas une radicale différence entre ceux qui s'en réclament et ceux qui l'ignorent ou même pensent qu'elle n'a pas de réalité dans ce pays.

Ce ne doit pas être un mouvement écologiste de plus sur Terre , mais bien une dynamique sociale vers une reconquête de la responsabilité dans l'espace publique et naturel. Cette impulsion vers une Liberté assumée et non pas subie ou fantasmée, ne saurait s'ankyloser de barrières identitaires; bien au contraire!

Toutes nos manières vernaculaires d'habiter l'Algérie, nos arts culinaires, nos créativités artisanales, nos langues populaires et ancestrales, mènent, quand, on a pris le soin de les épurer justement de toutes les pollutions de l'histoire racontée par d'exotiques narrateurs, tout cela mène à une nature humaine bien particulière, faite de variations sur des thèmes aussi ancrés que récurant en nous.

C'est d'abord cela, à mon humble avis, le véritable premier champ de l'écologie politique algérienne: nous réconcilier avec une Maana, un sens, une manière, une Résilience qui a fait ses preuves depuis plusieurs millénaires et qui a permis à des femmes et des hommes de dompter jusque des déserts et de résister à toutes les dénaturations exotiques. Mais cette reconquête n'est que le premier chapitre d'une épopée beaucoup plus longue et donc profonde. C'est l'Illiade enfin achevée, L'Odyssée qui commence, avec son lot de clarté et d'obscurité, ses défis surnaturels que seule une intelligence aussi audacieuse que pragmatique pourra relever.

Il ne s'agit pas de revenir en arrière, ni d'avancer à reculons, mais bien de travailler ensemble, le coeur sur la main dans la main, ouverte et tendue vers l'autre. A imaginer cd qui est l'imaginable pour toute une génération de politiciens dinosaures d'un autre temps. Une Algérie algériennement moderne, Africaine du Nord au Sud, Mediantale, bien plus que Méditérannéenne. Capable de se réinventer en partant de ses bases les plus profondes, en tournant le dos à ses amours prisonniers de l'Enfer...

Notre génération, pour accomplir sa mission, dispose d'un atout jusque là impensable pour nombre de nos ancêtres : l'Indépendance, la nation. Cet atout est aussi un défi. Celui de rendre à l'Etat entendu, le Peuple, la Nation, sa prime valeur sur l'Etat profond et ses appareils politiques Notamment parce qu'en nous confisquant les clefs de l'Environnement on nous a aussi delesté de notre responsablité environnementale; et donc de notre citoyenneté la plus primordiale, fondamentale, la plus opérationnelle et influente sur notre quotidien.

L'Environnement c'est justement cet ensemble de petits quotidiens harmonieusement agencés qui fait les grands peuples. Ou bien quand il est décousu, pollue le corps et l'esprit de ses habitants, perpertue les sous-developpements les plus systémiques, les soumissions les plus pathologiques... L'Environnement, c'est le détail qui tue, quand on le réduit justement à l'état de détail; et c'est la Vie heureuse dans le détail, quand on lui donne sa juste valeur...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article