Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

25 JUILLET 2020 À 9 H 12 MIN

 

L’alimentation en eau potable des communes du flanc nord de la wilaya de Tizi Ouzou (Mizrana, Makouda, Tigzirt, Iflissen, Aghribs, Yakouren, Akkerou, Aït Chaffa, Zekri et Azeffoun) connaît des perturbations été comme hiver, et ce depuis bien des années, déplore l’élu à l’APW Mohamed Améziane Acherfouche dans un courrier adressé au directeur des ressources en eau.

Il rappelle que déjà en 2018, lors d’une session ordinaire de cette assemblée, il avait attiré l’attention de l’ancien responsable du secteur et du wali sur «la situation intenable du flanc nord tant l’alimentation en eau potable était insuffisante, surtout en saison estivale, en raison de l’afflux massif des estivants qui impacte sévèrement la disponibilité de cette ressource vitale», dit-il. «Un stress hydrique quasi permanent, même en saison humide, qui nous fait penser, qu’en sus des pannes et fuites qui touchent le réseau d’adduction, c’est plutôt l’insuffisance de la quantité d’eau allouée quotidiennement aux besoins des populations de cette région qui ne peut garantir une distribution régulière (quotidienne ou 1 jour sur 2)», ajoute l’élu du RCD.

La station de dessalement de la ville de Tigzirt étant toujours hors service (elle fonctionne actuellement au 1/10e de sa capacité, soit 250 à 300 m3/jour), la ressource en eau pour cette partie de la wilaya, à l’instar des centres urbains et villages de l’axe Azazga-Tizi Ouzou-Draâ Benkhedda- Tadmaït, provient exclusivement des transferts du barrage de Taksebt qui couvre ainsi une population globale de 760 000 habitants, soit 63% de la population totale de la wilaya, relève M. Acherfouche.

Ce barrage, d’une capacité de 181 millions de mètres cubes/an, alimente aussi une partie des wilayas d’Alger et de Boumerdès et il est, actuellement, au-dessous de la moitié de sa capacité totale, précise t-il. «C’est en voulant répondre à cette équation et aux inquiétudes légitimes des citoyens que j’ai interpellé le directeur des ressources en eau de la wilaya de Tizi Ouzou qui a la charge, sous l’autorité du wali, de la mise en œuvre des politiques publiques de son secteur au niveau de la wilaya. Je lui ai demandé, comme la loi m’y autorise en ma qualité d’élu de l’APW, de nous éclairer sur la gestion de cette ressource au niveau de notre wilaya à travers un certain nombre de questions», souligne-t-il.

Le même élu a demandé au responsable en charge du secteur de communiquer les chiffres concernant la quantité d’eau produite quotidiennement par le barrage de Taksebt ainsi que la répartition qui est faite sur les trois wilayas qui en bénéficient, à savoir Tizi Ouzou, Boumerdès et Alger, tout en relevant la quote-part qui revient au flan Nord rapportée aux nombres d’habitants. «Est-ce que la gestion du barrage de Taksebt est confiée à la Seaal d’Alger (Société des eaux et de l’assainissement d’Alger) en lieu et place de l’ADE de Tizi Ouzou, plus ancrée dans notre territoire et détentrice d’une expertise avérée dans la gestion des problèmes d’eau de notre wilaya ?», s’interroge-t-il, par ailleurs.

Selon cet élu, l’ADE Tizi Ouzou gère déjà le barrage de Koudiet Acerdoune, à Bouira, deuxième plus grand barrage d’Algérie. «Vu les moyens déployés par l’Etat pour le secteur, Il est à se demander si le problème de la disponibilité de l’eau à Tizi Ouzou n’est pas aussi un problème d’ordre managerial», a conclu le rédacteur du même courrier.

  AHCENE TAHRAOUI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article