Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

En fait, ce fléau récurrent a de lourdes conséquences chaque année  sur le couvert végétal, exposé aux dangers des incendies, une menace certaine à l'origine d'une perte de milliers d'hectares à travers toutes les régions.
 
Qui dit été, en effet, dit dégradation des massifs forestiers et recul de la ceinture verte. Les pics de températures enregistrés notamment durant le mois de juillet, considéré comme la période la plus chaude, ajoutés à la négligence et le manque de civisme, font que chaque année, les services des forêts dressent des bilans lourds en catastrophe. Certes, en termes de valeur absolue, les superficies ravagées par les incendies demeurent modestes par rapport à d'autres pays du bassin méditerranéen. Il n'en demeure pas moins cependant que leurs conséquences sont dévastatrices, d'autant plus que l'Algérie ne possède que près de 4 millions d’hectares de forêts, ce qui représente un taux de boisement de 1,76 %, augmentant, ainsi, les risques de désertification, d'année en année à même provoquer une catastrophe écologique.
 
Le plan de lutte contre les feux de forêts renforcé 
 
La saison estivale est marquée par la consolidation du dispositif de la DGF, avec un renforcement des colonnes mobiles de secours au nombre de dix, réparties sur toutes les régions. La direction des forêts espère mobilisation une colonne au niveau de toutes les localités. Il faut dire aussi que les plans de lutte sont confortés par des actions de sensibilisation des riverains sur le rôle et l'importance des forêts pour la santé humaine et le système écologique et préconise une vigilance extrême pour passer un été sans cataxtrophes écologiques et économiques, puisque les deux sont liés. 
 
Les dégâts sont, chaque année, considérables. Pour cette année, le directeur général des forêts a affirmé récemment que les incendies de forêts ont déjà, sur une période de 20 jours, détruit 381 hectares de forêts par 144 départs de feu et ce dans différentes wilayas. Tipaza est la plus touchée avec 26 départs de feu au niveau de la région de Gouraya. Il ajoute par ailleurs que 85% sont d'origine inconnue. En tout cas, les bilans sont à la hausse avec les conditions climatiques favorisent les incendies de forêts. 
 
Du 1er au 2 juillet, il y a eu 54 incendies et la perte de 60 hectares de forêts, 108 ha de maquis et 333 autres de broussailles.  La saison estivale ne fait que commencer. Une prise de conscience est nécessaire quant à la contribution des forêts à la prévention contre l'érosion des sols à travers la régulation du cycle des eaux de pluie et la réduction des effets néfastes des changements climatiques.
Samia D.
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article