Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

La dernière édition du rapport du Forum Économique Mondial de Davos (Suisse) publiée en ce mois de mai 2020, a révélé que l’Algérie est arrivée à la 83e place dans le classement relatif à l’indice de transition énergétique.

En effet, selon le classement du Forum Économique Mondial (WEF) publié en mai 2020; l’Algérie s’est classée au 83e rang au niveau mondial, gagnant 6 places par rapport à 2019 (89e). Ainsi, l’Algérie a atteint un score de 49.1% en indice de transition énergétique (ETI); contre 48% en 2019.

Il s’agit d’une analyse comparative de la performance des systèmes énergétiques de 115 pays dans le monde; ainsi qu’à leur préparation à la transition vers un avenir énergétique sûr, durable et fiable.

Pour ce qui des sous-indicateurs, l’Algérie a affiché un taux de 61% en termes de performance du système énergétique, un score identique à celui enregistré en 2019. S’agissant du score relatif à l’indice de préparation à une transformation énergétique sûre et durable; celui-ci est passé de 36% en 2019 à 37% en 2020. En termes d’ETI, l’Algérie s’est classée 5e au niveau Africain et 6e au niveau du Monde Arabe.

Selon ce rapport de 52 pages, le rythme et l’élan de la transition énergétique seront potentiellement entravés par la pandémie du Coronavirus, Covid-19. « Les effets en cascade ont conduit à une dynamique sans précédent de la demande et à des chocs de prix; ainsi qu’à la ré-allocation des fonds et des investissements privés aux soins de santé, de sécurité et de continuité des activités », lit-on dans le document.

La transition énergétique en Algérie « au cœur de la politique nationale » selon Arkab

Lors d’une visite de travail le 18 mai dernier, où l’inauguration d’une centrale solaire de 6 mégawatts a eu lieu dans la commune de Zaouiet Kounta à 80 km au Sud d’Adrar; le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab a confié que « la transition énergétique est au cœur de la politique nationale future de l’énergie adoptée par l’Algérie et qui s’oriente vers l’exploitation de nouvelles sources énergétiques ».

Le premier responsable du secteur des énergies a poursuivi son intervention en indiquant que « ce type de projets traduit la volonté de l’État de concrétiser la transition énergétique; en abandonnant notamment le diesel dans la production d’électricité au profit de sources d’énergie propre et respectueuse de l’environnement ».

Selon les explications fournies à la délégation ministérielle, cette nouvelle centrale solaire a généré 40 emplois. Étalé sur une superficie de 12 hectares à la faveur d’un partenariat algéro-chinois; le projet a coûté 1.3 milliard de dinars et 12 millions de dollars.

Enfin, Arkab a réaffirmé l’intérêt de promouvoir les projets des centrales électriques fonctionnant au gaz naturel, dont l’une est en phase de réalisation dans la région; s’inscrivant dans une stratégie de diversification et de transition énergétique, afin d’augmenter la production électrique et améliorer la distribution électrique et la consommation domestique, industrielle et agricole, a-t-il conclu.

Dzair Daily

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article