Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par  Par Hanafi.MT. ingénieur , CRSTRA.


 Par Hanafi.MT. ingénieur , CRSTRA.

 

Un grand merci au Pr Hanafi pour nous avoir envoyé cette étude....

 


Introduction:


En Algérie, les écosystèmes steppiques arides, sont marqués par une grande diversité paysagère en relation avec une grande variabilité des facteurs écologiques. Régions à tradition pastorale, la population est composée essentiellement de pasteurs-éleveurs, anciennement nomades pour la plupart, avec une forte tendance à la sédentarisation aujourd’hui.


Le milieu naturel dans les zones arides, semi-arides et sub-humides sèches de la Méditerranée connaît une dynamique dramatique est ne caisse de s’amplifiée au cours des dernières décennies; en raison de l’accélération de la croissance démographique, des mutations socio-économiques, et notamment des transformations des systèmes d’exploitation des ressources naturelles (eau et en sol), et enfin des changements climatiques globaux.
La région des Zibans particulièrement et/ou pratiquement toute la région qui été dans le passé riche en oasis et des petites plaines agricoles, connais ces dernières années une phase d’aridité suivie par une dégradation de l'environnement, jusque là sans précédent ? Salinisation des sols, ensablement des infrastructures socio-économiques et désertification de la région.
La désertification est considérée au plan écologique comme l’une des problématiques environnementales les plus préoccupantes du XXIe siècle. Par désertification, on entend les mécanismes de la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et sub-humides sèches sous l’action de divers facteurs, parmi lesquels les variations climatiques et les activités humaines (Unites Nations, 1994).
La désertification représente à la fois un problème d'environnement et un problème de développement. Ce phénomène affecte l'environnement local et le mode de vie des populations, mais ses effets ont du fait de nombreuses interactions des retentissements plus globaux au niveau de la biodiversité, des changements climatiques et des ressources en eau. Etroitement liée à l'activité humaine, la dégradation des terres constitue à la fois une des conséquences du mal-développement et une entrave majeure au développement durable des zones sèches.


La désertification est une situation alarmante qui touche les pays en voie de développement, mais aussi les pays industrialisés. Elle est définie comme étant l’enjeu environnemental du vingt-unième siècle vue par sa répartition mondiale. Son importance sur la scène internationale est visible car 2006 est l’Année internationale pour les déserts et la désertification. Premièrement, il faut
distinguer le mot désert et désertification. Le désert est une zone inhabitée, d’une extrême aridité où l’impact de l’homme est restreint. C’est la sécheresse quasi permanente liée aux grandes zones climatiques et la circulation atmosphérique. La désertification est un ensemble de processus qui conduit à la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides. Elle est due principalement aux activités humaines et aux variations climatiques.


Les caractéristiques climatiques (longue saison sèche, déficit hydrique important), édaphiques (sols squelettiques et fragiles), et une végétation steppique maigres ; semblent à première vue classer cette zone dans une classe très vulnérable à l’ensablement et à la désertification. Cette vulnérabilité est due à une sécheresse prolongée, à l'action anthropique et aussi au changement climatique que connais le globe terrestre.


Les facteurs climatiques par exemple, la température et les conditions édaphiques ont connu de grands changements pendant ces dernières années, conséquence, tarissements des puits, assèchement des oueds et des réserves d’eaux traditionnelles. En plus l’action anthropique irrationnelle a jouée un rôle principal dans cette dégradation par un surpâturage qui a provoqué inévitablement l’érosion du sol et une diminution de la couverture de végétation un sol dénudé retient moins d’eau nécessaire à la survie de la végétation et est moins efficace pour réduire la vitesse du vent (Warren et al (1988 ; Ozer, 1999), et par une salinisation des sols, occasionnant des changements de l’environnement et du climat. Par exemple, La détermination des agriculteurs a la mise en culture des terres marginales du fait de la pénurie de terres, conduit à une dégradation du sol et à un assèchement du climat.


La dégradation du milieu physique a des effets visibles sur l'environnement physique et des conséquences socio-économiques négatives. Parmi les signes et effets physiques visibles de la dégradation on peut cités les Pertes de la partie supérieure du sol déplacement uniforme par déflation, Dépôts éoliens tels que recouvrement des structures : routes, constructions et/ou vent de sable sur la végétation ,un déplacement inégal caractérisé par des grandes dépressions, des buttes ou des dunes mis en évidence essentiellement par la formation de dunes, des modifications de la flore (par exemple des buissons se substituant à l'herbe), survenant après surpâturage, et accompagnés souvent d'érosion.

Pour consulter l'étude en entier cliquez sur le lien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article