Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

A. F.

26 JUILLET 2020 À 9 H 15 MIN

 

Dans un contexte de crise sanitaire marqué par la propagation de la Covid-19 en Algérie, Tiaret y compris, la problématique liée à la gestion des déchets dans la ville se pose avec acuité.

Et pour cause, les principaux boulevards de la ville ploient sous l’effet de monticules d’immondices et de déchets non enlevés depuis voilà trois jours. L’activité bien que scindée entre deux entités, le service nettoiement de l’APC et l’EPIC «Tiaret Nadhafa» n’a, apparemment, pas obtenu les objectifs souhaités. Pourtant, Tiaret Nadhafa participe à la collecte de 100 à 120 sur les 140 tonnes/jour de déchets générées par les ménages et commerces.

Pourquoi on en est-t-on arrivé là ? Répondre à cette question lancinante n’a pas été une sinécure d’autant qu’à l’indisponibilité du maire, le parc roulant connaît bien des avatars. «Sur une flotte de 20 camions, seul cinq roulent», fait savoir une source anonyme, des autres responsables n’ayant pas daigné y répondre. A cela s’ajoute selon toute vraisemblance des aléas liés au personnel dont certains sont en congé de maladie. Jeudi, face à la situation intenable induite par le non enlèvement au centre-ville principalement des déchets ménagers, le cabinet du wali aurait convoqué les principaux partenaires impliqués dans ce créneau.

En plus des déchets est venu s’ajouter l’amoncellement des déchets hospitaliers que certains dont l’association de protection du consommateur a «fustigé» dans une vidéo à la vue de montagnes de déchets sanitaires jonchant les allées de l’hôpital mère et enfant. Idem pour les déchets de l’hôpital qui ne sont plus incinérés du fait de la panne du banaliseur. «Incinérer ces déchets spéciaux n’est pas une simple sinécure» car «pour le faire, il faudrait payer fort pour qu’ils soient faits hors wilaya».

A l’horizon, il ne reste aux habitants de la ville qu’à se retrousser les manches et procéder eux-mêmes à l’enlèvement des déchets car, chaleur aidant, ces déchets deviennent encombrants et surtout générateurs de maladies.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article