Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

Avec un thermomètre atteignant 42°C à l’ombre pendant la journée et des températures rarement égalées en soirée, une vague de chaleur importante impacte la wilaya de Constantine depuis plus d’une semaine. Cette dernière est l’une des villes concernées par les “pics élevés” des températures annoncées par l’ONM (Office national de météorologie). 

Les Constantinois devront encore supporter ces fortes chaleurs jusqu’à la fin de la semaine en cours. Canicule oblige, tous les quartiers et cités du centre-ville sont déserts, notamment entre 13h et 17h. 
Ce n’est que vers 20h que la température commence à baisser. D’ailleurs, l’on constate que très peu de personnes osent défier ce coup de chaud exceptionnel. En effet, tôt le matin, l’air est déjà suffocant, dissuadant les Constantinois à se hasarder longuement dans les rues de la ville, habituellement noire de monde. Entre 10h et 17h, la ville est presque déserte, et les personnes obligées de sortir par nécessité rasent les murs dans l’espoir de trouver un coin d’ombre. 


La population la plus vulnérable a été invitée à prendre les précautions nécessaires permettant d’éviter cette forte canicule annoncée. 


Une attention particulière devrait être portée aux personnes âgées, notamment dans le contexte de circulation active de la Covid-19. Par ailleurs, les fortes températures ont provoqué une série d’incendies qui a rythmé la vie de plus de sept communes de la wilaya de Constantine, causant de plus en plus de dégâts à la végétation et aux récoltes. 


Ce qui a mis en alerte les unités de la Protection civile de Constantine qui sont parvenues, en une semaine, à maîtriser des dizaines de départs du feu qui ont causé tout de même la destruction de 99,5 ha de brousse et de récoltes, de 12 720 m2 de végétation et 420 arbres fruitiers. Durant ces opérations d’extinction du feu, la direction de la Protection civile de la wilaya a mobilisé 48 camions-citernes, 154 agents et 4 véhicules de liaison. 


Ces départs du feu ont été enregistrés dans plusieurs endroits, notamment les communes de Constantine, d’El-Khroub, de Ali-Mendjeli, de Zighoud-Youcef, de Aïn Abid, de Aïn Smara et de Hamma-Bouziane. Ces incendies sont dus essentiellement à la forte canicule qui frappe la région depuis plus de dix jours et aussi au non-respect des mesures de prévention, indique un communiqué de la Protection civile. 

Inès Boukhalfa 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article