Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

Le responsable de l'hydraulique agricole et des équipements ruraux de la wilaya de Souk Ahras a affirmé récemment que le périmètre irrigable de cette région a été augmenté de plus de 11% durant les deux dernières années.

“Grâce aux efforts soutenus de nos services, la surface agricole irriguée de notre wilaya est passée de 7347 ha à 8220 ha, ce qui nous ouvre de réelles et belles perspectives dans le domaine”, se réjouit Mabrouk Senani. Ce responsable explique que cette hausse importante est due à l’extension du périmètre agricole irrigué de Sédrata, Bir Bouhouche et Zouabi, mais aussi par le renforcement du secteur par des équipements d’irrigation de type goutte-à-goutte et aspersion. “Nous avons réalisé depuis 2018 un grand nombre de projets relevant du domaine de l’hydraulique agricole, tels que des puits d’irrigation, des mini-barrages et des retenues collinaires”, devait-il ajouter, en rappelant que la wilaya de Souk Ahras dispose de plusieurs périmètres d’irrigation agricole, à l’instar du périmètre de Tiffech, Taoura et de Sidi Fredj, en plus de 15 retenues d’eau. 


M. Senani a par ailleurs révélé qu’un soin particulier a été porté durant cette période au développement du maraîchage en recourant à l’irrigation d’appoint. Soulignant au passage que 96 investisseurs des secteurs privé et public se sont spécialisés dans la culture de la pomme de terre saisonnière et non saisonnière, de la tomate, de l’ail et de l’oignon.

Le chef du service de l'hydraulique agricole et des équipements ruraux de la wilaya de Souk Ahras a révélé que 4620 ha des surfaces irriguées de la région sont consacrés au maraîchage, alors que 2115 ha ont été dédiés à l’arboriculture, 390 ha à la culture fourragère et 155 ha à la tomate industrielle. Cela en considérant toutefois que la superficie des terres agricoles irriguées dans la wilaya de Souk Ahras reste en deçà des attentes des responsables du secteur, au vu de la superficie agricole utile, qui dépasse 158 000 ha.

Au volet des potentialités, le représentant de la direction des services agricoles informe qu’il a été procédé, jusqu’alors, au recensement de 14 puits d’irrigation et 11 petits puits approvisionnant en eau un total de 712 ha répartis sur plusieurs communes. Un programme qui nécessite l’installation de 19 km de lignes pour le raccordement au réseau électrique, y compris par l’exploitation de l’énergie solaire, de 8 fermes d’élevage qui en sont dépourvues. “Ce programme, une fois réalisé, permettra de porter les superficies agricoles irriguées à près de 10 000 ha avant la fin 2020”, espère M. Senani, qui a annoncé l’exploitation prochaine de l’énergie solaire pour les puits situés loin du réseau électrique.

A. Allia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article